Ce voyage a eu lieu du 20 juin au 20 juillet 2017.

Nous étions deux , Kathy et Marc Crouzier

Considérations générales

Nous avons fait le choix d’organiser, comme toujours ,nous même notre parcours avec l’aide précieuse de Tout équateur que nous remercions ici encore une fois. Il faut les solliciter et écouter leurs suggestions : ils connaissent leur pays!

Nous avons loué une voiture pour la première partie du voyage. La location est chère dans ce pays . Nous avons sur les conseils de Leon pris un petit 4×4 et ne l’avons pas regretté. Cependant, peu d’espace intérieur et avec les bagages , il a suffit tout juste pour deux personnes.

DSC_6708

Nous n’avons pas « fait » les Galapagos, des regrets évidemment mais cela rajoute du budget et nous avons fait le choix depuis plusieurs voyages de moins courir et de faire moins mais mieux les sites. Ce sera pour une autre fois. Peut être…

Nous n’avons pas fait le nord ouest ni le sud un mois c’est long et court et les distances sont très longues à parcourir surtout dans les Andes. Et nous avons fait le choix de ne pas faire de liaison aérienne pour mieux nous imprégner du pays, des paysages des gens … Les routes d’une façon générale sont plutôt bonnes , mais beaucoup d’éboulement dans les Andes, parfois assez impressionnants.

La langue : je ne parle pas espagnol malgré des dizaines d’heures sur babel j’ai eu du mal à bredouiller quelques phrases. L’anglais m’a semblé peu parlé, tant pis il reste les mains, le dessin et la bonne humeur.

DSC_6636
Aspect médical :

Consultez votre médecin ! Pour notre part nous avons commencé a prendre sur les conseils de celui ci un traitement contre le palu (du fait de notre passage en Amazonie) et l’avons arrêté sur place sur les conseils de plusieurs personnes : pas de cas depuis très longtemps. Nous avons eu vaccin fièvre jaune et hépatite B.

L’altitude : un élément a prendre en compte, dur a supporter pour nous, notamment les nuits; celles passées à plus de 2700m ont été difficiles (altitude et (petite) apnée du sommeil ne font pas bon ménage), la nuit à 4000 a été blanche… Enfin en altitude, il faut beaucoup boire, ce qui n’a pas assez été mon cas, et une hospitalisation d’une journée pour traiter une déshydratation aurait pu être évité (j’ai coché pour le voyage le moineau domestique de mon lit ;o))mais on a découvert un service de soin dévoué et gratuit.

DSC_5467
La météo :

Variable selon les sites. Il peut pleuvoir beaucoup et malgré mes précautions, mon boitier numérique y a laissé sa santé ! et mes livres ont doublé de volume… Mais même pour une nuit à 4000 mètres pas de gelée.

Les dates ne sont pas idéales : beaucoup d’oiseaux sont sur leur site de reproduction , en terme d’espèces le début d’année serait plus profitable.

Les biotopes principaux :

  • la foret de nuages: les célèbres Cloud forest tout autour de Mindo
  • la foret sèche vers Guayaquil
  • Les Andes: ses sommets Chimborazo Cotopaxi..amis aussi ses vallées à plus de 2500m…
  • et bien sûr l’Oriente avec deux variantes, plaine à Cuaybeno et en forêt de basse élévation de 400 à 1100 m à Rio Bigal.

Les espèces d’oiseaux :

Plus de 1600 !! Tenir compte que certaines sont très localisées, certaines n’ont été vues qu’une fois, attention à la saison .etc… Mais quand même 1600!! et certaines n’ont peut être pas encore été trouvées…

Diverses sources pour la préparation

  • le site de la LPO et ses rapports de voyages, et particulièrement celui de Julien Renoult et bien sur les sites en anglais Cloudbirders, Surfbirds…
  • le site toutéquateur, en français et qui une fois sur place permet assistance et conseils sur simple coup de téléphone. A ce propos l’achat d’une carte sim locale a été une bonne suggestion de leur part!
  • http://birdingecuador.blogspot.fr/ ce site répertorie tous les sites d’importance est est précieux dans la préparation.Tous les sites où nous sommes passés sont décrits ici avec plans , espèces etc…
  • le lonely planet
  • « The Birds of Ecuador: Field Guide (birds Of Ecuador »dont , comme beaucoup de gens, je n’ai gardé que la partie planche Le livre lui même est trop lourd.les dessins sont assez bons mais du coup pas de carte de répartition. Livre assez complémentaire avec le petit livre
  • « Birds of ecuador  » de Miles McMullan et Lelis Navarrete 1ere édition et introuvable sur le net .Leon m’a avancé argent de l’achat et trouvé un voyageur pour lame le rapporter en France!Le tome deux est sorti et les espèces de mammifères les plus communes ont été rajoutées ainsi que quelques sites.
  • J’avais acheté Birds of Western Ecuador a photographic guide mais si les photos sont bonnes, il est lourd et comme son nom l’indique , ne concerne que l’ouest.
  • Le Neotropical rainforest mammals de H.Emmons et F.Feer qui m’a été prêté par Pierre Crouzier, merci !
  • L’application hélas uniquement sur iphone suivante mais qui a le mérite de donner les chants et cris des oiseaux trouvable sur sunbird.tv
  • pour les trajets nous avons utilisé Maps.me gps gratuit qui nécessite de précharger les cartes, fonctionne hors ligne sur simple connexion gps.

L’hébergement et la gastronomie :

Nous avons fait un peu de camping sauvage à notre avis pas recommandé partout (notamment région Guayaquil), avons campé, parfois gratuitement près des maisons d’accueil des différents parcs. Nous avons aussi logé dans des hôtels les prix et les prestations ne sont pas toujours liés : prix de 10 à 20euros/pers/nuit sauf un gite vers Quito plus cher 50euros la nuit/2.

La nourriture souvent du riz et du poulet mais un vrai plaisir de manger dans ces petits restaurants de bord de route pour des sommes la aussi variables de 2 à 5€/pers.

Pour l’observation nous n’avons que rarement eu recours à des guides, ça a été notre premier voyage en Amérique du sud ou centrale et vu l’abondance d’espèces, nous avons parfois été débordé pour l’identification surtout en forêt ou pendant de longs moments pas un oiseau puis une ronde survient réunissant une cinquantaine d’oiseaux parfois et souvent beaucoup d’espèces différentes et ceci à 30 mètres de hauteur , à contre jour ….

Le parcours et les sites principaux dans l’ordre ou nous les avons découverts :

  • YANACOCHA

Qui a l’avantage de se trouver à proximité de Quito et sur la route de Mindo. Nous avons campé dans l’entrée du parc après négociations un peu longue ! La piste qui, à flanc de montagne mène à des mangeoires est intéressante (plus de 10 espèces de colibris) . Les chemins qui s’en écartent sont pentus ! et le souffle est dur a trouver.

DSC_4203

  • MINDO VALLEY région de cloudforest :

2 nuits au Mindo Garden (qui n’est pas le Mindo Garden Lodge), un peu cher mais qui possède un ensemble de mangeoires très intéressant .
Nous avons prospecté la route vers le « mariposario » et aussi la piste qui part vers et aprés « las cascadas ». De là nous sommes allés pour la matinée au « refugio paz de las aves » coq de roche et antpitta si difficiles à voir. Le petit déjeuner inclus était savoureux notre meilleur du séjour et devant des mangeoires : 80 espèces pour la matinée dont 16 colibris et 3 antpittas

DSC_4383

  • BELLAVISTA LODGE

Deux nuits (trop court) fait dans le luxe mais permet de camper (avec accès a sdb très confortable ) pour 10€/pers sur une petite plateforme pas très plate! mais avec une vue somptueuse. Beaucoup de chemins. Il faudrait du temps ! Nourrissage de mammifères nocturnes (deux espèces) dont la récemment découverte « oliguinto » et mangeoires à oiseaux.

DSC_5438

  • SILANCHE BIRDS SANCTUARY

Nous avons dormi sur place et avons payé le lendemain mais juste l’accès ET quand quelqu’un est venu vers dix heures. petite plateforme d’observation d’où nous avons contacté beaucoup d’espèces : les lieux ou on est à hauteur sont rares. De plus un touriste américain était là avec un guide privé et nous avons, discrètement profité des nombreuses identifications de celui ci!! Contact de nocturne la nuit. Le droit d’entrée de Silanche permet l’entrée a Milpe mais nous n’y sommes pas allés sur le littoral.

DSC_6353

  • SEGUA MARSH CHONES LAKES

Grande zone de marais dans un estuaire, demande un détour mais a offert de très nombreuses espèces: possibilité de dormir pour pas cher dans la petite réserve ou les gens sont très accueillants juste ne pas arriver trop tard (avant 16h) comme nous, du coup nuit en sauvage dans une carrière bof…
Nous n’avons passé qu’une nuit ici , peu de sites sont accessible de la route le parc donne l’accès a un chemin bordée de rizière et marais. La zone riche aurait pu mériter un jour de plus

DSC_7524

  • AYAMPE

Un chemin sur la rive sud des fleuve du même nom offre des observations intéressantes Le 4×4 a été justifié, on s’est même embourbé. Nuit en sauvage au « bout » du chemin. Le chemin peut être aussi bien sur parcouru a pied

DSC_4253

  • ISLA DE LA PLATA

Les galapagos du pauvre ….donne une toute petite idée de ce que l’on manque. Le trajet en bateau offre à cette époque de très belles observations de baleines à bosse. Sur l’ile, des fous à pied bleu très confiants, il n’y plus qu’un couple de pieds rouge dans une zone désormais interdite car protégée. Peu d’oiseau quelques espèces de fous, phaéton, frégates … La sortie vaut le coup ne serait-ce que pour les cétacés et tortues marines à l’arrivée.

DSC_6288

  • LA CHOCOLATERA

Il s’agit d’une pointe rocheuse au bout de la ville de « Salinas » c’est d’abord un site de migration, désert à cet époque De très nombreuses espèces y ont été vues mais en migration et pas par nous. Petite colonie d’otaries à crinière juste avant la pointe. Vu la période nous aurions pu éviter cet endroit à 15 km au nord de la Chocolatera au carrefour vers Palmar zone de rizière. Peu productif mais quelques marais juste au sud assez intéressant.

DSC_5838

  • BOSQUE PROTECTOR CERRO BLANCO 3 nuits

Sur la 40 juste avant Guayaquil. Zone de foret sèche : camping possible peu cher dans le parc. Des bénévoles assurent des permanences. Raoul ornithologue dans l’âme nous a accompagné pour le plaisir une longue matinée avec de nombreux apports. Nombreuses observations d’oiseaux, iguanes scorpions, mygales, serpents …

De là nous sommes allés dans un square de Guayaquil ou des iguanes vivent , cadre étrange ou des iguanes évoluent entre les gens, les enfants les nourrissant de salade …

DSC_7530

  • MANGLARES CHURUTE

Nous sommes venus ici sur les conseils de Léon. Bonne suggestion. Nous avons fait une sortie en bateau dans les mangroves martins pêcheurs spatules roses hérons, crocodiles etc… Sentier des singes hurleurs et capucins. Les locaux administratifs sont situés sur la 25 après la route de la Flora; Nous avons pu y dormir gratuitement. De là à une quinzaine de km, si on poursuit la 25 (direction Machala) on traverse une grande rivière (peu apres l’embranchement avec la 58) juste après l’avoir franchie on prend la piste sur notre gauche et la remonte tranquillement jusqu’à un barrage. Apres celui ci grande zone de marais des plus interessantes avec notamment l’horned screamer rapaces et différents oiseaux d’eau vanneaux, grace lots canards….Tres belle zone

DSC_0497
De là nous avons sommes allés 2 nuits à Cuenca dans les Andes pour du tourisme pur, jolie cité. Pour y aller on passe du niveau de la mer plus de 4000 en quelques heures ! Puis visite de la cité Inca -Cana d’Ingapirca. Et nous avons remonté les Andes tranquillement : mouette des Andes, mountain caracara… vers le CHIMBORAZO en passant par la lagune Colta seul lieu ou nous avons eu le silvery grebe , nombreuses foulques erismatures …

DSC_4799

  • CHIMBORAZO

Mon hospitalisation a considérablement réduit le temps prévu ici. C’est superbe, plus de 4000m. Vigognes, carunculated caracara…

  • COTOPAXI

Notre nuit la plus haute 4000m. condor, buses, colibris nous faisons le tour laborieux pour nous à cette altitude de la lagune : grand chevalier a patte jaune , sarcelles, beaucoup plus de passereaux que je n’aurai cru ainsi que de vent !

DSC_8207

  • ANTISANA

Le parc se fait sur un aller retour en voiture est gratuit d’accès . Le meilleur coin pour voir des condors espèce rare en Equateur. Il y a une passerelle face à leur petite colonie. En haut caracara, ibis des Andes et vent énorme!

DSC_8285

  • PAPALLACTA

Différents sites, piste derrière les bains. Au col en venant de Quito il y a la vieille route de Quito très praticable. A cet endroit précis la route mène aux antennes de Papallacta, possibilité de bécassine.
Toute la zone est favorable à l’ours à lunette. Nous avons prospecté deux matinées très tôt et scruté les montagnes sans succès. Condor.

IMG_0533

retour à Quito, passage obligé à Mitad del mundo. on rend la voiture et départ avec Thierry Garcia et sa conduite … sportive pour Bigal River Biological Reserve sa réserve (la fondation Sumac Muyu site internet http://www.bigalriverbiologicalreserve.org/french/index.php

  • RIO BIGAL 4 nuits

C’est un peu cher car les conditions d’accueil sont assez simples mais il s’agit d’une réserve privée accolée au très grand parc Cayambe encore partiellement vierge, le prix permet a Thierry de poursuivre ses projets de conservation et ça c’est bien; On se retrouve au coeur de la foret et c’est magique ! Seuls ou presque, vu pas plus de 6 personnes en 4 jours. Les sorties nocturnes, avec Thierry, à la frontale ont été très riches. Reptiles, phasmes, sauterelles salamandres etc…Pour les oiseaux, plus difficile car la foret est assez fermée, les oiseaux hauts, nous l’avons prospectée seuls. Chaque jour nous avons fait fait des promenades sur les quelques petits sentiers aménagés. Puis, nous nous mettions en bordure de forêt près de zones exploitées dans un milieu plus ouvert ou nous avons contacté beaucoup plus d’espèces. Assurément un temps fort du voyage.

DSC_8853

Pour finir nous avions via toutequateur réservé 4 nuits à Cuyabeno que nous avions gardé en point d’orgue du voyage.

  • CUYABENO DOLPHIN LODGE

Nous avons rejoins en bus puis dormi à Nueva Loja et de là avons été emmenés vers Cuyabeno en bus d’abord puis bateau. C’est le même prix qu’à Rio Bigal mais c’est très différent on est dans l’Oriente, c’est l’Amazonie où saison des pluies oblige, le niveau des eaux très haut. Après deux heures de pirogue, nous avons été accueillis dans un lodge, simple, géré par une communauté de locaux, .On est la aussi au coeur de la forêt, mais pas seuls!! C’est une petite industrie. Nous sommes un vingtaine de touristes, pas toujours naturalistes et il y a 7 ou 8 lodges espacés de quelques centaines de mètres les uns des autres mais bon ce n’est pas pour autant les Champs Elyssées! …

IMG_0702

L’environnement est superbe, un programme d’activité est prévu ce qui ne m’enchantait guère au départ mais de fait cela été intéressant : réalisation de a à z de galettes, de chocolat pur 100%, rencontre avec un chaman et nombreuses sorties en pirogue et à pied en forêt. En discutant avec les guides il été facile de rajouter, de bon matin avant le petit déjeuner une sortie en pirogue, se laissant dériver le long de la rivière à la recherche de singe, paresseux, dauphins roses de l’amazone et bien sûr oiseaux. Notre guide s’appelait Diego et s’est révélé bon ornithologue avec un oeil efficace!

DSC_5565
Ici plusieurs aras blue, scarlet et military , chestnut macaw, de rapaces blackened white hawk eagle ,king vulture, d’ardeidés, papillons etc etc…Nombreux serpents : corails, boas, araignées scorpions…

DSC_0825

Puis retour en bus, huit heures, pour Quito et avion 48h avec les escales

Le bilan ornithologue a été riche; mon objectif, ambitieux de 500 espèces n’a pas été tout à fait atteint, je me suis arrêté à 485 avec peut être quelques supplémentaires sur photos encore à traiter. Une dizaine d’espèce de serpents, 9 de singes, nombreuses espèces d’insectes phasmes, sauterelles, fourmis, araignées, grenouilles …quelle diversité.

DSC_6128
En conclusion, les meilleurs sites ont été :
- la région de Mindo où l’on pourrait envisager de rester plusieurs jours de plus avec des objectifs précis : oilbirds etc…
- Rio bigal avec ce privilège de vivre vraiment dans la nature primitive.
-L’Oriente m’a beaucoup plus. J’aurai aimé pouvoir y « trainer » en voiture même si peu de chemin mais pouvoir « faire » les passereaux de façon plus pointue.

Bon voyage aux passionnés de nature,

Kathy et Marc Crouzier

Pour les amateurs d’oiseaux retrouvez aussi le carnet de voyage d’Yves: http://www.tout-equateur-blog-forum.com/vos-carnets-de-voyage/un-ornithologue-amateur-en-equateur/

Commentaires

Laissez un commentaire