Compte rendu d'un voyage Ornitho - Famille Heitz

Changer d’horizon, c’est ce que le voyage apporte. D’autant plus quand on s’intéresse aux oiseaux et qu’on passe de l’Europe à l’Amérique du Sud. Un nouveau monde, des repères complètement bousculés et cette vague sensation de repartir à zéro, devoir apprendre à identifier la moindre espèce commune. C’est le sentiment qui domine lorsque je me remémore notre périple en Equateur et c’était bien ce que nous étions venu chercher. 

Une douzaine de jours est consacré à ce voyage, direction Quito puis la « Foret de nuages » ou « Cloud Forest », cap sur la cote Pacifique et enfin on remonte la vallée des volcans. Gros programme. Le véhicule est loué avec toutequateur.com. Merci à Leon pour ses bons plans !
Cet article est un résumé du compte rendu de voyage ornitho de Manuel, Jérémy, Philippe, Jean-Luc Heitz et Gilles Champion réalisé en janvier et février 2017.
Ci dessous les articles originaux
 
Cloud Forest
Ci dessous les lieux visités lors du voyage:
<iframe src= »https://www.google.com/maps/d/embed?mid=1TM-HywnnGChFziXCSE1wBmlRQ9k9fVvj » width= »640″ height= »480″></iframe>
La foret de nuage, un nom évocateur pour désigner des forets équatoriales d’altitude. Un milieu d’une diversité incroyable que nous avons eu la chance d’arpenter avec les frères Paz du refuge « Paz de las Aves ». Les deux frangins pourront vous amener voir les Grallaires (Antpittas en anglais) au plus proche et ils font mouche à chaque coup. Leur secret … je ne dévoile rien ! A vous d’aller voir ça. Il vous amèneront aussi voir le Coq de roche, superbe oiseaux aux couleurs chatoyantes. Les « bebederos » à colibri sont aussi incroyablement fournis.
Après quelques dizaines de minutes de recherche la Grallaire Géante (Giant Antpitta) répond à ses congénères humains (les frères Paz).
a Grallaire Géante (Giant Antpitta) répond à ses congénères humains (les frères Paz).
Des dizaines de colibris sont attirés par les « bebederos » dont le Sylphe à queue violette (Violet-Tailed Sylph)
Sylphe à queue violette (Violet-Tailed Sylph)
Le Coq Of The Rock lek (ou parade des coq de roche) au Paz de las Aves
Le Coq Of The Rock lek (ou parade des coq de roche) au Paz de las Aves
La cote Pacifique
<iframe src= »https://www.google.fr/maps/d/embed?mid=1NNuXMSa24TyqA3EE4m8PKcc1mXc » width= »640″ height= »480″></iframe>
Le joyaux du Pacifique pour l’Equateur c’est probablement les Galapagos, mais nous n’irons pas la bas (en tous cas pas cette fois). Pour un aperçu de ce que peut être les Galapagos allez voir l’Isla de la Plata. On y rencontre Fous a pied bleu, à pied rouge et des tortues de mer. C’est le choix que nous avons fait et sans regret, tous les oiseaux étaient au rendez vous. Quelques couples d’Albatros nichent dans l’île mais dans une partie non accessible aux touristes.
Le Fou de Nazca
 Le Fou de Nazca
Fous à pied bleus en nombre sur l’île de la Plata
 Fous à pied bleus en nombre sur l’île de la Plata
Les tortues de mer semblent attendre l’arrivée des bateaux
Les tortues de mer semblent attendre l’arrivée des bateaux
Au sud du pays, nous visitons également la réserve de Manglar Churte et son emblématique espèce, le Kamichi cornu (Horned Screamer). Nous les trouverons, non sans mal (le lieu de la rencontre est dévoilé sur la carte), a vous de trouver maintenant !
Le kamichi cornu est au rendez vous – l’emblème de Manglar Churte
Le kamichi cornu est au rendez vous – l’emblème de Manglar Churte
La vallée des Volcans
 
<iframe src= »https://www.google.fr/maps/d/u/0/embed?mid=1s1LqCabOBSsyJ051AYLlUpPppNQQPqbl » width= »800″ height= »480″></iframe>
Allez hop ! on monte direction le Chimborazo, le plus haut sommet du monde si on prend comme origine le centre de la terre. Les paysages du parc sont splendides, à couper le souffle .. en même temps à 4 200 m. d’altitude, le souffle on le cherche. Très peu d’oiseaux dans ce secteur mais une belle population de vigognes réintroduite.
L’imposante carrure du Chimborazo nous accompagne durant toute la journée
 L’imposante carrure du Chimborazo nous accompagne durant toute la journée

Une population de vigognes réintroduite dans le Parc Naturel du Chimborazo

Une population de vigognes réintroduite dans le Parc Naturel du Chimborazo

Caracara caronculé
Caracara caronculé
Le parc naturel du Cotopaxi est un peu plus réputé pour son avifaune. C’est non loin de la lagune Limpiopungo, les vanneaux de Andes se font voler la vedette par le majestueux Condor des Andes, un super souvenir.

Forte densité de Vanneaux des Andes autour de la lagune de Limpiopungo

Forte densité de Vanneaux des Andes autour de la lagune de Limpiopungo
Le mythique Condor des Andes et ses 3,2 m d’envergure ne tarde pas à se montrer
Le mythique Condor des Andes et ses 3,2 m d’envergure ne tarde pas à se montrer
Ballet aérien de la Mouette des Andes
Ballet aérien de la Mouette des Andes
Plus au nord encore, la réserve écologique d’Antisana vaut également le détour, nous y observons l’Ibis à face noire … rarissime.
L’Ibis à face noire dans le pàramo, un moment de voyage ornitho inoubliable
L’Ibis à face noire dans le pàramo, un moment de voyage ornitho inoubliable
La version Andine de ce bon vieux renard

La version Andine de ce bon vieux renard

Notre périple en Equateur aura rempli toutes ses promesses, nous aurons observé environ 190 espèces différentes dans des milieux très variés. Nous rentrons en France avec un bon parfum de bout du monde dans les valises et surtout un arrière gout de reviens-y.
L’équipe au complet.

Commentaires

Laissez un commentaire