La fête des morts en Equateur

La fête des morts en Equateur

0 2315

Durant les derniers jours d’Octobre et les premiers de Novembre, dans beaucoup de pays d’Amérique latine, on fête la Toussaint et la Fête des morts, et l’Equateur ne fait pas exception à la règle.

Comme d’autres festivités en Equateur, le Dia de los Difuntos (jour des morts), célébré le 2 novembre, combine d’antiques traditions indigènes à une fête catholique.

Selon des historiens, les premiers peuples indigènes d’Equateur célébraient déjà les morts, sous forme d’hommages à leurs accomplissements, ainsi qu’à l’héritage laissé derrière eux. Lors de la conquête espagnole, ces derniers mélangèrent les rituels indigènes à leur ‘Toussaint’, créant ainsi la ‘Fête des morts’.

Désormais, cette fête représente un syncrétisme religieux composé de croyances ancestrales indigènes et de catholicisme, propre aux pays Andins.

article-fete-des-morts-tout-equateur (2 of 4)

En Equateur, le « jour des morts» est aujourd’hui marqué par des messes, des veilles et des visites aux cimetières, durant lesquelles les équatoriens partagent leur nourriture traditionnelle et déposent des fleurs sur les tombes de leurs défunts. Le feriado du 2 novembre est le moment de véritables ‘retrouvailles’ avec ceux qui sont partis : en plus de leur donner des plats et offrandes, les équatoriens font part aux défunts des nouveautés dans leurs famille, depuis leurs départ ou leur dernière visite au cimetière, ils leurs demandent conseils et prient. Ils leurs demandent aussi de les aider et de les protéger pour l’année à venir. Certaines communautés indigènes, comme les Quechua de la province de Cañar, les Salasaca de Tungurahua, ou les Andoas de Pastaza, maintiennent particulièrement cette tradition, de façon à garder la mémoire de leurs défunts ‘en vie’. Chaque région du pays a ses propres coutumes. Par exemple, à Ambato, a lieu un grand marché artisanal, où l’on a l’habitude d’offrir des jouets aux enfants, ce qui vaut au jour des défunts le surnom de « Petit Noël ».

Dès les premiers jours d’Octobre, sur l’ensemble du pays, mais surtout dans la Sierra, vous pourrez observer dans les restaurants, boulangeries ou encore dans les rues et sur les places des mets traditionnels préparés spécialement pour la fête des morts. Il s’agit de petits pains au lait en forme d’enfant, qui peuvent être fourrés de confiture de goyave, figue, chocolat, tamarillo ou encore de raisin sec et crème, de formes et avec des décorations différentes : les « Guagua de pan» (guagua signifie enfant en kichwa), ainsi que la « Colada Morada ».

La Colada Morada est une boisson confectionnée à partir de farine de maïs noir ou violet, de sucre de canne ou panela, de fruits rouges comme le mortiño, de pulpe de naranjilla, et d’épices comme la cannelle, le clou de girofle, la verveine…Elle accompagne les Guaguas de pan sur toutes les tables de la Sierra à cette période, et se déguste chaude…un régal !

article-fete-des-morts-tout-equateur (3 of 4)

Si les Guaguas de pan et la Colada Morada sont les éléments principaux de cette célébration, leur origine et symbolique sont controversées. Il n’y a pas de certitude sur le moment où la coutume des Guaguas de pans a été intégrée : si certains pensent que les Guaguas de pan ont été introduits par les espagnols (en même temps que la farine de blé), tous s’accordent à dire que l’élaboration des Guaguas de pan et de la Colada Morada est une tradition basée sur la croyance indigène de la vie après la mort. Non seulement sur le point spirituel, mais aussi matériel : c’est pour cela que les morts étaient enterrés avec des offrandes matérielles, les guacas. On raconte que certaines communautés offraient des Guagua non comestibles, confectionnés en boue par exemple, ainsi que d’autres trésors aux défunts afin qu’ils se trouvent « confortables » dans l’autre monde.

Une croyance répandue voudrait que les Guaguas de pan représentent le monde de la vie, et la Colada Morada celui de la mort.

Aujourd’hui, la Colada Morada est une boisson emblématique du métissage équatorien, qui fusionne la spiritualité païenne et catholique, ainsi que le mélange des cultures indigènes et hispaniques.

article-fete-des-morts-tout-equateur (4 of 4)

En plus des célèbres Guaguas de pan et de la Colada Morada, les équatoriens apportent à leurs défunts d’autres plats typiques lors des célébrations : cochons d’inde, pomme de terre, oies et fèves ne sont que quelques exemples.

Dans tout le pays, le week-end prochain, comme chaque année à cette période, les équatoriens continueront de faire vivre cette tradition et de partager des Guaguas de pan, une Colada Morada et un moment de convivialité avec leurs défunts.

Commentaires

Laissez un commentaire