Découvrez, Vivez, Partagez!

Monthly Archives: mars 2018

1 509

Voici une expérience dont le titre nous tentait bien !!! Deux réunionnaises loin de leur île, en vadrouille au cœur de l’Amazonie. Comme tout le monde on souhaitait une expérience unique, un cadre dépaysant et une aventure hors des sentiers battus.

Pleines d’optimisme nous nous sommes lancées à la recherche de ce type d’expérience.

Nous avons fait le tour des agences de voyage, des lodges et autres structures basées à Quito, Coca ou Lago Agrio. Nous nous sommes très vite confrontées au choix cornélien : Cuyabeno ou Yasuni ? En réalité il n’y a pas vraiment de bonne réponse à cette question… en effet ça dépend vraiment de votre façon de voyager.  Il est vrai que les offres à Cuyabeno sont très attractives et que le budget et forcément le nerf de la guerre! Après de nombreuses discussions, Cuyabeno apparaissait comme la meilleure option avec le meilleur rapport qualité prix, de plus la faune étant concentrée sur un plus petit espace nous avions plus de chance de l’apercevoir! Mais au fond quelques chose nous dérangeait, l’idée de devoir passer 3 à 4 jours dans une réserve aux côtés de nombreux autres touristes ne nous enchantait pas vraiment.

Nous restons donc obstinées sur notre idée « d’expérience unique » et de concentrer nos efforts de recherches sur le Parc National du Yasuni.

Le nom d’un guide basé à Nuevo Rocafuerte, Fernando, revenait souvent, c’est un petit secret de Léon. Après le briefing avec François de Tout Équateur, nous décidons de l’appeler. Dès les premiers contacts, nous sentons un grand professionnalisme. Après négociation et au vu de la saison, nous nous mettons d’accord sur un prix de 70 USD/ personne et par jour, sur une base de 4 jours. Fernando nous explique que durant ces 4 jours il assurera l’ensemble des 3 repas par jours et que les nuits s’effectuent en tente au cœur du Parc près d’une lagune. Il nous précise également que durant la journée nous allons effectuer de nombreuses randonnées à partir de notre camp de base. Et afin de maximiser nos chances d’apercevoir de la faune (car rien n’est garanti), nous allons réaliser ces randonnées à différentes heures de la journée : le matin très tôt, en début d’après-midi et le soir. Ce programme nous convient, le budget nous convient, et nous sentons bien le Guide. Tous les bons ingrédients étant réunis, nous validons notre réservation !

Les 4 jours d’expédition démarrent à partir de Nuevo Rocafuerte, petit village reculé situé sur le Rio Napo à la frontière avec le Pérou. Pour rejoindre ce village, nous avons d’abord dû nous rendre à Coca et de là nous avons pris un bateau. Il y a des départs tous les jours de Coca à 7h30 (18.75 USD). Ce bateau étant pris d’assaut par de nombreux locaux habitant le long du Rio, il est préférable de réserver bien à l’avance. Fernando a réalisé cette réservation pour nous. Après 350 km le long du Rio, nous arrivons vers 16h à Nuevo Rocafuerte. La traversée fut tout de même éprouvante, car il n’y a pas vraiment de sièges confortables et nous avons eu droit qu’à une seule pause pour le déjeuner. Mais avec ce qui suivra on a très vite oublié « cette épreuve ». Prévoyez tout de même un bon bouquin et quelques snacks.

Yasuni avec Fernando - Emilie 2

Yasuni avec Fernando - Emilie 3

Yasuni avec Fernando - Emilie 4

Nuevo Rocafuerte est un petit village très très petit mais sûr et paisible ! Nous effectuons notre première nuit dans un petit Hotel : le Chimborazo. Fernando a facilité notre arrivée en nous réservant une chambre dans cet Hotel. Un peu bruyant et très rustique, mais il y a la base vitale : des draps et des serviettes propres, une salle d’eau privative et petit plus : le Wifi (10€/nuit/pers.) !  Il me semble avoir vu d’autres pensions, hôtel. Le village offre de nombreuses options de repas à des prix économiques. Il y a très peu de choses à faire dans le village, mais nous prenons plaisir à observer la vie d’un village aussi reculé. Et de toute façon ce n’est que pour une nuit.

Le premier jour nous avons RDV avec Fernando et sa femme Leiza à Nuevo Rocafuerte. Sans grande surprise ils arrivent à l’heure avec leur bateau rempli d’équipement pour le camping et toutes les vivres pour 4 jours. On note également la présence d’un toit sur bateau (avantage non négligeable que n’ont pas tous les guides pour se protéger du soleil, de la pluie).

Nous faisons donc route vers le parc. Nous passons tout d’abord au poste d’entrée pour nous enregistrer, l’entrée est en effet autorisée uniquement avec un guide agréé connu du Parc.

Yasuni avec Fernando - Emilie 5

Yasuni avec Fernando - Emilie 8

Il est 10h00, il fait grand beau, et nous entamons notre première randonnée en tierra firme « terre ferme, non inondable ». Dès les premiers mètres nous sentons que Fernando est dans son élément. Muni de son sabre et de ses sens incroyablement affêtés il réussit en quelques minutes à nous plonger dans cet environnement, son environnement dans lequel il a grandi.

On se sent très vite entourées par une biodiversité foisonnante, mais également …de nombreux moustiques. Au bout de quelques minutes de marche, un peu éprouvante (chaleur humidité), Fernando réussit à nous montrer des espèces d’oiseaux incroyables;  et nos premiers singes ! La faune est sauvage et craintive, signe selon nous de l’absence de tourisme de masse dans le coin.

Yasuni avec Fernando - Emilie 15

Yasuni avec Fernando - Emilie 11

Yasuni avec Fernando - Emilie 16

Yasuni avec Fernando - Emilie 17

A la vue de cette faune Fernando est tout aussi existé que nous. Il prend plaisir à les ré observer. On n’attendait pas autant d’une première randonnée ! A la sortie de cette première immersion, nous avons un peu faim et besoin d’un peu de repos. Timing parfait ou organisation bien rodée, la femme de Fernando nous attend dans le bateau avec un excellent repas tout prêt, et une limonade maison bien fraiche ! Que demander de plus !

Yasuni avec Fernando - Emilie 27

Après ce repos, nous partons vers la lagune de Jatuncocha installer le camp de base. Fernando et sa femme ont prévu tous les équipements (tente, bache, matelas, etc…) ; nous les aidons à monter le camp de base, puis départ vers une nouvelle randonnée.

Yasuni avec Fernando - Emilie 7

Yasuni avec Fernando - Emilie 6

Et là encore Fernando réussit à nous émerveiller … L’après-midi s’écoule tout doucement, nous profitons pour observer les dauphins roses, les espèces d’oiseaux pécheurs, et les singes en bordures de la lagune. Le coucher de soleil arrive vite. Nous nous posons en plein milieu de cette magnifique lagune pour l’admirer. Fernando coupe le moteur et nous apprécions le plus beau coucher de soleil de notre vie. Autour de nous toujours personne, aucune barque, aucun touriste. Les yeux encore remplis d’étoiles, nous retournons vers le camp de base, et prenons place dans le bateau pour entamer notre diner aux chandelles au milieu de cette lagune. Là encore le repas est délicieux et nous prenons le temps d’échanger sur les merveilles vues aujourd’hui. Peu de temps après le repas nous nous dirigeons encore vers un autre sentier afin de réaliser une randonnée de nuit, nous avons eu la chance d’apercevoir de nombreux insectes (tarentule, araignée, etc.) A la fin de cette journée, les mots qui nous sautent à la gorge sont « spectaculaire » « incroyable », « unique », « exceptionnel ».

Yasuni avec Fernando - Emilie 20

Yasuni avec Fernando - Emilie 23

Yasuni avec Fernando - Emilie 22

On réussit à faire un brin de toilette avec un peu d’eau de la lagune. La baignade étant interdite (caïmans, poissons électrique, etc.) Fernando nous nous recommande l’utilisation d’un sceau. Avec toute cette excitation d’une seule journée, on réussit tout de même à s’endormir. La nuit fut tranquille. La tente est bien ventilée et les matelas prêtés sont d’un confort non négligeable.

Et ainsi s’écoulèrent nos 4 jours.

Tout était spectaculaire. L’organisation était parfaite. Fernando et sa femme Leiza font un travail remarquable. Ils sont très attentifs, gentils et chaleureux. Chaque jour nous avons fait une randonnée sur un sentier différent en tierra firme ou inondable. Fernondo est né à Nuevo Rocafuerte et est fier d’être guide dans le Parc Yasuni. Il maitrise également beaucoup d’éléments de naturaliste aussi bien sur la faune que sur la flore. Au cours de ces 4 jours nous avons vu des dauphins, des caïmans, des loutres dans la lagune. Dans la jungle, des milliers d’insectes, d’oiseaux, de singes et des milliers de types de plantes et d’arbres. C’était une expérience spectaculaire et nous sommes marquées à vie.

Ainsi donc si vous êtes passionné de la nature, un peu aventurier habitué des nuits en tente, ou que vous n’êtes pas effrayé par l’idée de marcher 3 à 5 heures avec quelques moustiques, alors cette aventure est obligatoire !

Comment contacter Fernando ? Demandez les coordonnées à Léon, c’est un petit secret qu’il vous partagera avec plaisir.

Nelly et Emilie

Nous vous partageons ici plus de photos du séjour de Nelly et Emilie en Amazonie. Si vous aimez les surprises, ne continuez pas ! Si vous n’avez pas la chance d’explorer le parc national Yasuni, voici quelques uns de ses trésors :

Yasuni avec Fernando - Emilie 48

Yasuni avec Fernando - Emilie 47

Yasuni avec Fernando - Emilie 46

Yasuni avec Fernando - Emilie 45

Yasuni avec Fernando - Emilie 44

Yasuni avec Fernando - Emilie 43

Yasuni avec Fernando - Emilie 42

Yasuni avec Fernando - Emilie 41

Yasuni avec Fernando - Emilie 40

Yasuni avec Fernando - Emilie 39

Yasuni avec Fernando - Emilie 38

Yasuni avec Fernando - Emilie 37

Yasuni avec Fernando - Emilie 36

Yasuni avec Fernando - Emilie 35

Yasuni avec Fernando - Emilie 34

Yasuni avec Fernando - Emilie 33

Yasuni avec Fernando - Emilie 32

Yasuni avec Fernando - Emilie 31

Yasuni avec Fernando - Emilie 30

Yasuni avec Fernando - Emilie 29

Yasuni avec Fernando - Emilie 28

 

Yasuni avec Fernando - Emilie 26

Yasuni avec Fernando - Emilie 25

Yasuni avec Fernando - Emilie 24

Yasuni avec Fernando - Emilie 23

Yasuni avec Fernando - Emilie 22

Yasuni avec Fernando - Emilie 21

Yasuni avec Fernando - Emilie 20

Yasuni avec Fernando - Emilie 19

Yasuni avec Fernando - Emilie 18

Yasuni avec Fernando - Emilie 17

Yasuni avec Fernando - Emilie 16

Yasuni avec Fernando - Emilie 15

Yasuni avec Fernando - Emilie 14

Yasuni avec Fernando - Emilie 13

Yasuni avec Fernando - Emilie 12

Yasuni avec Fernando - Emilie 11

Yasuni avec Fernando - Emilie 10

Yasuni avec Fernando - Emilie 9

Yasuni avec Fernando - Emilie 8

Yasuni avec Fernando - Emilie 7

Yasuni avec Fernando - Emilie 6

Yasuni avec Fernando - Emilie 5

Yasuni avec Fernando - Emilie 4

Yasuni avec Fernando - Emilie 3

Yasuni avec Fernando - Emilie 2

Yasuni avec Fernando - Emilie 1

Yasuni avec Fernando - Emilie 50

Yasuni avec Fernando - Emilie 49

0 1937

La Semaine Sainte est une célébration de tradition catholique, importée en Amérique par les conquistadores au 16ème siècle. Elle correspond à la semaine précédant Pâques et commémore la passion du Christ. Comme Pâques, sa date de célébration n’est pas figée dans le calendrier. Elle correspond à la fin du Carême et se base sur le calendrier lunaire. La « Semana Santa » est l’un des moments les plus intenses du calendrier liturgique chrétien et est fêtée dans de nombreux pays catholiques, notamment en Amérique Latine. L’Équateur ne déroge pas à cette règle et vous verrez, si vous avez la chance de voyager dans le pays durant cette période, qu’il existe quelques particularités équatoriennes.

La Semaine Sainte en Équateur est une période où l’on ressent particulièrement la ferveur religieuse des habitants et durant laquelle on peut découvrir de nombreuses traditions propres au pays.

aricle-Semana-Santa-tout-equateur (1 of 11)

C’est une fête éminemment religieuse dans un pays où la grande majorité des habitants se déclarent catholiques. La grande partie des célébrations se tient à l’intérieur des églises. D’autre part, de nombreuses processions à caractère religieux, souvent impressionnantes par le nombre de participants et la ferveur déployée, s’organisent dans tout le pays.

Les processions

La Semaine Sainte est célébrée dans tout le pays. Les manifestations les plus importantes se déroulent dans les 3 principales villes du pays : Quito, Guayaquil et Cuenca.

A Guayaquil, vous pourrez assister à la procession du Cristo del Consuelo, pendant laquelle les fidèles accompagnent le Christ sur la croix. La procession, qui se tient le Vendredi Saint, commence à l’église del Cristo del Consuelo pour se terminer à l’église Espíritu Santo. Le soir, le Christ sera amené à la chapelle de la Virgen del Soto avant d’être ramené à sa place d’origine le dimanche matin.

aricle-Semana-Santa-tout-equateur (2 of 11)

A Cuenca, les habitants rejouent la passion du Christ avec un Jésus portant sa croix surveillé par des soldats romains.

C’est à Quito qu’a lieu la procession la plus réputée, la plus importante et certainement la plus impressionnante du pays. Le Vendredi Saint, des dizaines de milliers de personnes se rassemblent dans les ruelles du centre historique pour assister à la procession Jesús del Gran Poder. Différents protagonistes participent à cette célébration qui se base sur le concept de pénitence. Symboliquement la procession reprend le chemin que Jésus aurait fait jusqu’à la croix. Ce sont les cucuruchos qui ouvrent la marche. Ces personnages – femmes, hommes et même enfants – coiffés d’une robe violette de la tête au pied, marchent pieds nus, parfois enchaînés, en portant de lourdes croix de bois. La dévotion de certains participants est impressionnante et peut parfois paraître violente pour l’œil du visiteur. Certains s’enroulent en effet le corps de fils barbelés ou se coiffent de couronnes d’épines… Le chemin se doit d’être douloureux !

aricle-Semana-Santa-tout-equateur (4 of 11)

Pendant la célébration, on sort le Christ crucifié de l’église de San Francisco qui défilera avec le cortège. D’autres personnages comme les soldats romains ou les verónicas - femmes accompagnant le Christ en récitant des passages bibliques – participent également, rendant le défilé particulièrement vivant et coloré.

La gastronomie de la Semana Santa

Comme souvent lors des fêtes en Équateur, la nourriture occupe une place centrale dans les festivités. Alors que mange t-on durant la semaine Sainte ?

Le plat le plus représentatif est la fanesca. Cette soupe consistante se consommait dans un premier temps le Jeudi Saint mais est aujourd’hui appréciée durant tout le Carême et de manière encore plus significative durant la Semaine Sainte.

aricle-Semana-Santa-tout-equateur (11 of 11)

La fanesca s’élabore à base de lait et de poisson séché (morue). A cela, on ajoute différentes types de graines (maïs, lentilles, haricot, chochos…) mais aussi des œufs, de la banane plantain frite, des oignons blancs et même de l’avocat… Autant dire que le résultat est riche et comble les estomacs les plus affamés. La préparation de la fanesca varie beaucoup selon les régions équatoriennes et les produits disponibles. Après ça, c’est aussi chaque famille qui y ajoute son ingrédient secret. Pour clôturer le repas, on consomme en dessert les higos con queso (figues accompagnées de fromage frais).

L’origine du plat demeure mystérieuse malgré l’existence de quelques pistes. L’utilisation de graines typiquement andines ferait venir la fanesca d’un plat préhispanique, la Ushucuta, auquel les conquistadores auraient rajoutés le lait et le poisson. Ce plat, déjà sacré pour les populations précolombiennes, sera incorporé dans le rite catholique par les espagnols.

Le nombre de grains que l’on met dans le plat est traditionnellement égal à 12, pour symboliser les 12 apôtres et les tribus d’Israël. Le poisson, quant à lui, symbolise le Christ.

aricle-Semana-Santa-tout-equateur (6 of 11)

 

Voici un petit récapitulatif des évènements de la Semaine Sainte 2016 à Quito :

  • Mardi 22 mars 2016

Procesión de las Andas en Puéllaro

Procession qui reprend les moments forts de la passion du Christ. Des statuent de saints défilent portées par les fidèles. Où et quand : Parque Central de Puéllaro, situé à l’extrême nord de Quito près de la Mitad del Mundo, à partir de 20h30.

aricle-Semana-Santa-tout-equateur (7 of 11)

  • Mercredi 23 mars 2016

Ensamble Mare Nostrum

Dans le cadre du festival de musique sacrée cet ensemble italien se produira à l’église de la Compañia de Jesús. Où et quand : Iglesia de la Compañia de Jesús, rues Garcia Moreno y Sucre, Quito. Le concert démarre à 11h et l’entrée est gratuite.

Arrastre de Caudas “Reseña”

Célébration funéraire qui reprend un vieux rite de la Rome Antique. Où et quand : Catedral Metropolitana de Quito, rues Venezuela y Espejo, Quito. La cérémonie commence à midi.

  • Jeudi 24 mars 2016

Recorrido por los siete monumentos

Procession qui emmène les fidèles dans 7 églises du centre historique. Cette année les églises concernées sont : La Concepción, Iglesia de Santa Clara, Carmen Alto, San Francisco, La Compañía de Jesús, La Catedral y San Agustín. Où et quand : Centre historique de Quito à partir de 17h.

aricle-Semana-Santa-tout-equateur (10 of 11)

Lavatorio de pies en Perucho

Cette cérémonie reprend l’épisode biblique où Marie-Madeleine lave les pieds du Christ. Où et quand : Parque Central de Perucho (village au nord de Quito) à partir de 18h.

Procesión de las luces

Procession nocturne où les fidèles marchent avec des bougies. Au programme un défilé coloré avec la participation du ballet folklorique national Jacchigua. Où et quand : Centre historique de Quito à partir de 18h30.

aricle-Semana-Santa-tout-equateur (8 of 11)

  • Vendredi 25 mars 2016

Procesión Jesús del Gran Poder

Le plus grand défilé de la semaine qui attire de nombreux fidèles et curieux. Où et quand : Centre historique de Quito. Le départ se fait de la Plaza San Francisco à partir de midi.

Procesión Jesús del Gran Poder (Sur)

Même type de défilé qu’au centre historique mais dans le sud de la ville. Où et quand : Iglesia de la Virgen del Quinche (Barrio La Unión) à partir de midi.

Procesión del Silencio

Une procession qui se fait au simple son des femmes récitant des prières à la lueur des bougies. Où et quand : Centre historique de Quito à partir de 18h.

aricle-Semana-Santa-tout-equateur (3 of 11)

  • Samedi 26 mars 2016

Bendición del Fuego en Alangasí

Une fête symbolisant la résurrection avec un grand feu qui représente les enfers. Où et quand : Parque Central Alangasí, Alangasí, Quito à partir de 18h.

  • Dimanche 27 mars 2016

Misa Pontifical de la resurrección de Cristo

Grande messe de la résurrection qui termine les festivités religieuses de la Semaine Sainte. Où et quand : Catedral Metropolitana de Quito, rues Venezuela y Espejo, Quito à partir de 18h.

aricle-Semana-Santa-tout-equateur (9 of 11)

 

Bien sûr, chaque année, le programme peut changer un peu. N’hésitez pas à commencer une nouvelle discussion sur le Forum pour me le demander ! Il est généralement confirmé une semaine avant le début des festivités.

Au fait, si vous êtes à Quito, pourquoi ne pas partager une petite fanesca avec l’équipe ? Et oui,  pendant le briefing, l’équipe accepte de partager plus que des bons plans et petites adresses !

À très bientôt,

Léon de Quito

Un road-trip dans les Andes ? Un séjour en Amazonie ? Une croisière aux Galapagos ? Je vous aide avec plaisir à profiter des trésors de l’Équateur aux meilleures conditions grâce aux partenaires du Réseau Solidaire ! Dès maintenant, vous pouvez aussi me poser toutes vos questions sur le Forum en commençant une nouvelle discussion. Allez, je vous attends !!!