Découvrez, Vivez, Partagez!

Monthly Archives: septembre 2014

0 1886

Située dans le quartier San juan, la basilique del Voto Nacional inspirée de la cathédrale de Bourges détonne par son style imposant, ses tours vertigineuses et ses vitraux de 10 mètres de haut. Son architecture néo-gothique lui vaut souvent la comparaison avec la basilique de Saint Patrick à New-York et la cathédrale de Notre Dame de Paris.
La basilique del Voto Nacional est l’un des plus hauts temples d’Amérique Latine. La tour au condor atteint 115 mètres de haut. Et oui, à Quito, on fait les choses en grand !

Des gargouilles (en veux-tu ? en voilà !) ornent la façade de la basilique. Mais ce ne sont pas des gargouilles habituelles qui protègent ce lieu de culte mais bel et bien des espèces endémiques de la faune équatorienne : crocodiles, tortues des Galápagos, singes, iguanes, fous à pattes bleu, pumas, sans oublier le fameux condor, symbole de l’Equateur ! Un avant-goût de ce qui vous attend durant votre séjour!

Les tours offrent une magnifique vue sur le vieux Quito. L’ascension peut s’avérer un peu délicate, les escaliers en colimaçon ne seront peut-être pas du goût des acrophobiques, mais elle vaut vraiment le coup d’œil.

On raconte que le cœur du président Eloy Alfaro se trouverait dans la salle capitulaire. Ce qui est sûr, c’est que la basilique abrite le panthéon des chefs d’Etat. En parlant de cœur, si vous observez celui taillé dans la porte de l’Eglise vous pourrez apercevoir la Vierge de la colline du Panecillo.

La construction de la basilique dirigée par l’architecte français Emilio Tarlier a débuté au début des années 1880, cependant elle n’est toujours pas terminée. Certaines légendes racontent que lorsque sa construction prendra fin, Quito verra également sa fin (je crois que nous pouvons nous accorder à dire que nous la trouvons très bien comme elle est, nulle besoin de la terminer !).

Le saviez-vous ? La basilique del Voto National compte 24 chapelles, mais pourquoi donc 24 ? Car c’est le nombre de province en Equateur !

Informations pratiques :
Entrée: 1$ (église), 2$ (accès aux tours)
Horaires : de 9h à 17h du lundi au dimanche (jusqu’à 16h pour la visite des tours)
Adresse : Calle Carchi N122 y Venezuela. (Impossible de la manquer)

0 692

Le Mindalae situé aux portes du quartier de la Mariscal a été pensé par la fondation Sinchi Sacha dans le but de soutenir les communautés indiennes d’Amazonie mais également l’artisanat national. Sinchi Sacha, qui signifie puissante forêt en Quechua, est une organisation non gouvernementale qui s’est donnée pour mission de sauvegarder le patrimoine culturel et naturel du pays et de soutenir l’artisanat sous toutes ses formes notamment par le biais du commerce équitable.

Ce petit musée à étages nous plonge dans une ambiance créative et intimiste grâce à un éclairage et un agencement tout particulier. Chaque étage du Mindalae nous permet de découvrir des objets usuels de différentes communautés (Instruments de musique, objets religieux, tissus, céramiques, bijoux..) ainsi que leurs procédés de fabrication. Il nous démontre comment ces communautés utilisaient et utilisent les ressources de leur environnement pour créer leur quotidien.
La visite de ce musée vous permettra de vous immerger dans la riche culture équatorienne et de contribuer, vous aussi, à la soutenir.

Mais au fait, que signifie le terme Mindalae ? Ce terme n’a pas été choisi au hasard puisqu’il signifie en fait « commerçant » en Quechua.

Au rez-de chaussé de ce musée ethno-historique, la boutique de commerce équitable, Tianguez, a élu domicile et propose des objets artisanaux de qualité venus des quatre coins de l’Equateur.

Et pour les petites pauses gourmandes, sachez que ce musée comporte également un café respectant la philosophie du lieu.

Le saviez-vous ? La pierre située à l’entrée du musée provient du volcan Pichincha. Elle en a été expulsée lors d’une éruption. Incroyable non !

Infos pratiques :
Entrée : 3 $ par personne (si vous êtes étudiant, n’oubliez pas de le signaler et de montrer votre carte pour bénéficier du tarif réduit)
Horaires d’ouverture : Lundi au vendredi (9h à 18h), samedi et jours fériés (10 h à 17h30)
Adresse: Reina Victoria N26-166 y La Niña

0 984

Le paradis existe! Et il se trouve à 80 km au nord-ouest de Quito.
Colibris, cascades, papillons et orchidées, Mindo est un vrai paradis floristique et faunistique. Avec plus de 600 espèces d’oiseaux (dont le fameux coq des roches) et 170 espèces d’orchidées, ce petit village de 3000 habitants appartenant à la réserve écologique Mindo- Nambillo à beaucoup à offrir. Pour tout savoir sur la nature luxuriante de ce petit village situé au cœur de la forêt de nuage vous pouvez louer les services d’un guide.

Et si la nature, ça ne vous botte pas plus que ça (on attend quand même de voir si vous resterez insensible au papillon venant délicatement se poser sur vos doigts, et à un petit déjeuner en compagnie de colibris), vous pourrez également jouer les aventuriers !
Entre les promenades dans le sanctuaire des cascades, la descente du rio en tubbing (descente de rivières en bouées), le canyoning, le canopy, les promenades à cheval, l’escalade et le Vtt, il y a de quoi faire !

Les gourmands y trouveront également leur compte, El Quetzal propose un tour du chocolat qui ravira vos papilles ! (Il parait qu’il propose le meilleur Brownie de Mindo, il parait..).

Soyez aventurier jusqu’au bout et goûtez le cebiche de palmito (à base de cœur de palmier) et la truite (tout droit venue des « rios » avoisinants) : de très bonnes spécialités de Mindo.

Dépêchez-vous, Mindo n’attend plus que vous !

Le saviez-vous ? On dénombre environ 150 espèces de colibris en Equateur et 28 d’entre elles peuvent être observées à Mindo !

Informations pratiques :
Le trajet Quito-Mindo dure entre 2h et 2h30
N’oubliez pas la crème solaire, les chaussures de marche et de l’anti-moustique.
Attention, prenez bien en compte les horaires d’ouvertures du sanctuaire des cascades et des différentes activités pour organiser votre programme.

0 1496

Ce belvédère naturel se situe au cœur de la ville. Il offre une vue magnifique sur Quito et plus particulièrement sur son centre historique. Cette colline flirtant avec les 3000 mètres d’altitude abrite la vierge de Quito. Faite de pierres et d’aluminium, elle protège la ville de ses ailes ouvertes. C’est en fait, une réplique de la vierge de Bernado Legarda aussi appelée « la danseuse » car elle semble en mouvement comme si elle dansait.

Cette reproduction grandeur plus que nature a été érigée en 1979 par l’espagnol Herrán Matorras.
Riche en histoires et interprétations, elle constitue l’un des sites les plus visités de Quito.
Regardant vers le nord de la ville qu’elle semble bénir, certains disent qu’elle tourne le dos aux pauvres (les quartiers les plus populaires se trouvant au sud de Quito).
Sa couronne composée de 12 étoiles représente les 12 apôtres, le serpent à ses pieds symbolise le péché et la tête de dragon, le démon. Quant-à ses ailes, elles seraient là pour l’éloigner du péché, pour l’aider à fuir le mal.

En Quechua, cette colline était surnommée Shungoloma (“loma del corazón”, littérallement colline du coeur) car elle se situe à la limite entre le nord et le sud de la ville. Elle a ensuite été rebaptisée Panecillo, qui signifie « petit pain », par les espagnols qui trouvaient qu’elle en avait la forme (l’Histoire ne dit pas si c’était un pain au lait ou un pain aux raisins..).
Vue du ciel, la colline aurait apparemment la forme d’un « Quinde », c’est-à dire d’un colibri. Nous aimerions, nous aussi, avoir des ailes pour vérifier l’information !

Il est préférable de ne pas s’y rendre à pied (voire même déconseillé). Vous pouvez emprunter un taxi ou profiter des tours organisés en bus qui font un arrêt d’environ 20 minutes sur le site.

Le saviez-vous ? Avec ses 45 mètre de hauteur, la vierge de Quito située sur la colline du Panecillo est l’une des plus grandes représentations en aluminium au monde.

Informations pratiques :
Entrée (pour accéder au mirador de la statue) : 1$ (ouvert de 10h30 à 17h)
Eviter de vous y rendre à pied. Vous pouvez par exemple prendre un taxi depuis le centre historique.

0 3308

Si vous voulez prendre un grand bol d’air, le téléphérique de Quito est le lieu idéal !
Le teleferiQo (avec un « Q » comme Quito) est l’un des plus élevé d’Amérique du sud. Il vous emmène à plus de 4000 mètres d’altitude sur le páramo du volcan Pichincha.

Après une ascension d’une dizaine de minutes qui vous offre une vue époustouflante sur la Luz de America, vous voilà arrivé à la Cruz de Loma. En haut, les points de vue sont nombreux, on en prend vraiment plein les yeux. En contemplant Quito sous toutes ses coutures, on se rend compte de l’étendue de la ville et de son étroitesse. En effet, Quito s’étend sur plus de 30 kilomètres mais n’est large que de 10 km. Sa forme rappelle à certains celle d’une banane (surtout si c’est l’heure du repas !).

Lorsque le ciel est dégagé, on peut observer des volcans de la chaine Andine tels que le Cayambe, l’Antisana, le Cotopaxi, le Pasochoa et le Rumiñahui.

Une balade d’environ deux heures peut vous mener jusqu’au sommet du Rucu Pichincha (l’édifice volcanique du volcan Pichincha visible depuis Quito). Pas de difficulté particulière, mais regardez bien ou vous mettez les pieds et n’hésitez pas à faire des pauses si le souffle manque.

Et si vous préférez vous concentrer essentiellement sur le paysage, pourquoi ne pas vous laissez porter par votre monture. Des promenades à cheval sont également possibles.

Attention, avant de grimper tout en haut, il est préférable de passer un ou deux jours à Quito afin de s’acclimater à l’altitude. N’oubliez pas que le téléphérique vous emmène à plus de 4000 mètre d’altitude et que le Rucu Pichincha culmine à 4696 m, ce qui n’est pas négligeable pour le corps (et pour le souffle !).

Si vous voulez être au calme (et éviter le temps d’attente à la billetterie), il est préférable de s’y rendre durant la semaine, le site est très prisé par les Quiteños durant le week-end. Le mieux est d’y aller le matin, le temps commence parfois à se couvrir en début d’après-midi.

Si la montée en téléphérique ne vous a pas rassasié et que vous désirez un petit peu plus d’adrénaline, vous trouverez au pied du téléphérique un petit parc d’attraction, le « VulQano Park » (surtout pour les enfants).

Le saviez-vous ? Le téléphérique a été construit en 2005 par Poma, une entreprise française. Et oui ils sont partout ces Gaulois !

Informations pratiques :
Prix de l’entrée au téléphérique : 8, 50$
Horaire d’ouverture : 8h00 à 20h00 tous les jours
Promenade à cheval : 5$ pour 25 minutes, 10$ pour 45 minutes
N’oubliez pas la crème solaire, les lunettes de soleil et une petite laine.
Entrée au site : Calle Arnulfo Araujo y Av. Occidental (près de l’intersection avec l’avenue Gasca)

0 1103

Galápagos

Situées à environ 1000kms des côtes Equatoriennes, la faune et la flore exceptionnelle des iles Galápagos n’attendent que vous ! En avion, 45 minutes suffisent pour rejoindre l’aéroport de Baltra depuis Guayaquil ! Cette ile sera le principal point de départ de votre séjour dans l’archipel. En effet, que vous choisissiez une croisière aux Galápagos ou un séjour « terrestre », d’île en île, la plupart des bateaux (et avions !) partiront de Baltra. Venez nager avec les otaries, les requins marteaux et les tortues de mer ! Venez observer les iguanes marins, les fous à pattes bleus, les tortues terrestres et les lions de mer dans leurs habitats naturels ! Découvrez l’archipel volcanique des Galápagos et, comme Darwin, méditez sur la théorie de l’évolution des espèces dans ce havre de paix unique au monde !

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Vous aimez? Partagez-le sur:

0 1247

Costa (Côte)

Pour continuer votre voyage en Équateur et vous reposer de vos randonnées dans les Andes, nous vous proposons un petit séjour sur la côte Pacifique ! Que ce soit pour un week end ou quelques jours, vous pourrez y pratiquer diverses activités : observation des baleines depuis Puerto Lopez, surf à Canoa et/ou Mompiche, plongée sous-marine à la Isla de la Plata, détente et fête à Montañita ou encore visites culturelles à Guayaquil. Une chose est sûre, vous ne risquez pas de vous ennuyer ! Parcourez la ruta del sol (route du soleil qui longe la côte) et laissez-vous séduire par ses petits villages de bord de mer. Attardez-vous sur les plages d’Equateur pour y faire la connaissance des autochtones et vous prélasser au soleil en sirotant un cocktail. Un petit creux ? N’hésitez pas à gouter aux spécialités locales telles que le « Cebiche », délicieux plat à base de poisson frais et autres crudités…

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Vous aimez? Partagez-le sur:

0 1314

Sierra (Andes)

Partez avec nous à la découverte de la région Andine ! Au programme : des treks dans l’allée des volcans (une quarantaine !), parmi lesquels celui du Cotopaxi (5800 mètres) et du Chimborazo (6300 mètres), des marchés colorés et animés, sans oublier des randonnées dans le páramo andin, berceau de la culture et histoire Equatorienne. Traversez avec nous l’Equateur du sud au nord, à cheval, à vélo, en voiture ou encore en train, de Loja à Ibarra. Laissez-vous séduire par les parcs nationaux aux paysages grandioses. Immergez-vous dans le folklore des communautés indiennes d’Equateur. Au cours de votre voyage vous apercevrez peut être des lamas ou encore des condors, emblèmes de la cordillère des Andes. Le tout en images, c’est par ici…

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Vous aimez? Partagez-le sur:

1 3622

Selva (Amazonie)

Un esprit aventurier sommeille en vous ? Un séjour dans l’Amazonie Equatorienne s’impose ! Cette forêt tropicale humide regorge d’espèces animales et végétales. A partir de Tena, Puyo, Macas ou Coca, partez visiter l’Amazonie! Le fleuve Amazone, et ses affluents, vous offre la possibilité de découvrir la nature et les communautés indigènes qui les peuplent, telles les Quichuas, les Shuars ou les Ashuars, les fameux réducteurs de tête. Un séjour en Amazonie vous permettra également la pratique de plusieurs activités parmi lesquelles des marches matinales dans la forêt pour en observer sa richesse, des balades nocturnes en pirogue à la recherche de caïmans ou encore des croisières sur l’Amazone. Partez à la rencontre des communautés locales et de leurs traditions, partez à la découverte des jaguars et des dauphins roses, partez au cœur de l’Amazonie Equatorienne pour un séjour authentique et inoubliable !

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Vous aimez? Partagez-le sur: