Découvrez, Vivez, Partagez!

Monthly Archives: septembre 2016

0 1710

L’Equateur en 2 semaines: De l’ascension du Chimborazo à Puerto Lopez

Jour 1 : arrivée à Quito, direction le centre historique chez Léon colonial. (40 $)
Une heure après, on toque à la porte, Tout Equateur nous propose d’aller boire un verre pour voir notre voyage et regarder la faisabilité. Au top !

Jour 2 : visite au Quito colonial et de la Mariscal : plaza de la independencia, la compania, casa del alabado (intéressant mais sans plus …), basílica del Voto nacional (très sympa belle vue). Départ pour manger à la Mariscal mais le dimanche beaucoup de restaurants sont fermés, on mange donc chez magic Bean (un peu cher mais pas mal).

Jour 3 : départ tôt en taxi au teleferiqo (5$) pour aller faire le rucu pichincha, arrivée à 8:45 en haut, quelle vue !!!
Début de la randonnée: chemin évident mais assez aérien en haut ou il faut poser les mains pour atteindre le sommet à 4698m. La vue n’est pas ultra dégagée mais nous apercevons le paysage qui est plutôt magique. Attention il fait froid en haut prévoir de quoi se couvrir et se ravitailler. Aller-retour = 5h à un bon rythme.rucu-pichincha

L’après-midi départ pour Latacunga ou nous prenons nos quartiers à l’hôtel Tiana que nous ne recommandons pas forcément suite à la disparition de 80$ dans notre chambre fermée à clé pendant notre repas à l’extérieur. Repas chez Pollos Jimmy’s très bon !

Jour 4 : départ en bus pour Quilotoa tôt le matin (2h), les horaires sont dispos à l’hôtel. Nous laissons nos sacs à l’hôtel malgré notre mésaventure (1$/jour).

Arrivée vers 10h, nous partons faire le tour du cratère en emportant avec nous un pique nique = 4h sans les pauses, c’est magnifique on se régale du paysage !

Nous prenons nos quartiers à l’hôtel Chuguiwara pour 20$ par personne, la salle pour se reposer est très agréable, les repas simples et efficaces. Prévoir de quoi se couvrir il fait froid !

Ne pas hésiter à demander à allumer le poêle après le repas.lagune-du-quilotoalagune-du-quilotoa1

Jour 5 : départ pour Chugchilan : le chemin est bien indiqué, changement de température et de paysage on se régale : prévoir 5h avec les pauses. Un passage assez compliqué dans les graviers dans le canyon de Toachi, faire attention. Nuit à l’hôtel cloud forest (15$) ou on se régale au repas du soir et où le charmant patron nous conseille de prendre le bus à 3:30 pour aller au marché de Saquisili et on nous prépare même le petit déjeuner à prendre au moment de partir.

Jour 6 : réveil matinal donc et arrivée vers 6h au marché. On pose nos sacs à l’hôtel conseillé sur la place principale pour 1$.
Petit déjeuner puis c’est parti pour le marché des animaux les petits avec les cuys qui sont scrutés, passent de main en main, les poulets, les chats .. Le marché est très animé!
Les fruits et légumes sont bien entendus présents ainsi qu’un peu d’artisanat local. Nous y passons 2h30.marche-saquisilimarche-saquisili1 Retour à Latacunga pour prendre nos affaires et partir à Riobamba : direction la casa 1881 (38$ avec la carte) = accueil fantastique de Santiago et quel endroit ! Nous sommes sous le charme !
Nous partons chercher une agence pour faire l’ascension du Chimborazo : nous décidons de faire confiance à Julio Verne où la charmante patronne nous explique les conditions et nous fait essayer le matériel (tout est prêté). Nous partirons le surlendemain pour avoir un guide ASEGUIM (diplôme de guide de haute montagne).

Jour 7 : direction Banos a la journée (2h) : descente en vélo (8$/pers) de la route des cascades (18kms): c’est sympa mais pas mal de circulation … La cascade del diablo est magique ! Nous sommes entrés par la première entrée de suite à droite sur les conseils d’un local car il y a moins de monde et la vue est meilleure !
Achat de pierres en tagua au magasin de Wilson : top ! Puis bains au nord de la ville.
Retour à Riobamba.banos

Jour 8 : départ pour le refuge du Chimborazo où nous attend notre guide, nous nous installons tranquillement puis nous montons jusqu’au deuxième refuge: le refuge Whymper (fermé actuellement) pour nous acclimater. L’après-midi nous nous reposons et prenons notre repas vers 17h puis au lit jusqu’à 22h où nous prenons une collation avant de partir à 23h. Le temps est idéal à notre départ mais arrivés au passage un peu compliqué (les crêtes) le vent se met à se lever de manière importante, il faut se cacher derrière des blocs de pierres pour éviter les chutes de pierre et courir dans les couloirs pour s’abriter (nous en prenons plein les yeux avec la poussière). Nous parvenons à arriver sur le glacier, la pente est raide, nous marchons environ 2H.

A 5950m, il nous reste encore 2h30 de montée, nous préférons redescendre car le vent nous a beaucoup fatigué et nous n’y voyons plus très bien. Nous devons descendre par un autre chemin que celui pris à l’aller car trop dangereux (rallonge de 2kms environ). Le glacier est en bonne condition mais nous devons faire de l’escalade sur glace avec les piolets et crampons et une broche sur 4 longueurs. Le retour est long et nous arrivons au refuge à 9h le matin exténués …

Conseil : demander un masque pour la nuit en cas de vent pour éviter de ne rien y voir pendant la descente. Nous avions une bonne condition physique, déjà faits de la montagne avec des crampons mais cette ascension reste compliquée en cas de mauvais temps.condor-cochachimborazo

Retour à Riobamaba vers midi à la casa 1881 pour se reposer l’après-midi et repartir le lendemain pour la côte.

Jour 9 : départ en bus pour Puerto Lopez (prévoir environ 9h avec un changement à Guayaquil).

Arrivée à l’auberge Itapoa en début de soirée : c’est super nous avons une cabane pour nous tout seul avec salle de bain. Prévoir 35 dollars la nuit pour deux avec petit déjeuner.

Jour 10 : nous avons vu avec l’auberge pour faire un tour pour voir les baleines : départ le matin vers 10h, retour vers 14h avec beaucoup de baleines observées (20 dollars par personne avec taxe au port à payer), c’est super nous nous régalons ! A la fin nous avons le temps du snorkeling puis petit collation avec un gâteau à la banane excellent.

Repas pour 3 dollars dans un petit resto mais qui ne paye pas de mine à première vue (depuis la banque sur le port, remonter vers l’hôtel, première à droite et resto sur la gauche avec un petit portail où il faut rentrer pour manger).baleine-puerto-lopez

Jour 11 : départ pour l’isla de la plata (excursion réservée à l’auberge car les prix sont sensiblement les mêmes) : visite de l’île qui est magnifique et où on observe toutes sortes d’espèces puis pique-nique sur le bateau et snorkeling ( très bonne journée !!).isla-de-la-plataisla-de-la-plata1isla-de-la-plata2

Journée 12 : départ pour la plage de los Frailes en bus depuis la gare (excentrée de la ville environ 2kms) puis marche de 1h30 pour arriver sur cette grande plage en découvrant le paysage tout le long. Fermeture de la plage à 16h !los-fraileslos-frailes1los-frailes2

Retour à Quito par bus de nuit (départ à 20h).

Jour 13 : arrivée à Quito à 4h du matin, attente à la gare routière puis visite de Quito tranquillement et derniers achats dans le marché de la Mariscal avant de partir le soir.

Merci à TOUT EQUATEUR pour leur disponibilité, leur aide et leur gentillesse !

Merci à Emma et Jacques pour leur carnet de voyage!

3 1838

3 jours en forêt amazonienne avec Guide

Départ depuis Puerto Misahualli avec notre guide Andy. Programme du jour tubing puis direction vers une communauté Huaorani pendant 3 jours. Nous avons eu un super guide (parle anglais, espagnol, quichwa et le dialecte Huaorani).amazonie-1

2 heures en voiture, puis en pirogue et une pause repas. En route vers une tribu Huaorani.

amazonie-2

amazonie-3

Endroit où l’on était (croix rouge)

amazonie-4

Nos seuls voisins pendant 3 jours : 2 familles

amazonie-5

Notre campement

amazonie-6 amazonie-7 amazonie-8

Pêche de nuit aux piranhas

amazonie-9

Notre copain, un petit singe de laine d’un an. Sa maman est morte et la famille le protège d’un aigle harpie qui est tout près en l’attachant malheureusement bien souvent.

amazonie-10

Promenade en forêt; rencontre d’un serpent.

amazonie-11

Laisser monter les termites sur soi puis les écraser: l’odeur éloigne les moustiques

amazonie-12

Penis tree

amazonie-13

Pêche au harpon

amazonie-14L’intérieur de leur habitation

Merci à Fabienne et à sa famille pour ce carnet de voyage!

 

0 1774

Voyage en famille pour les vacances en Équateur … Voici notre expérience !  En 20 jours, nous avons parcouru les villes de Quito, Baños, Guamote, Puerto lopez et Mindo… C’est génial et un peu essoufflant! :-) On l’avait choisi au départ parce que les activités de plein air sont nombreuses et qu’il  y en a pour tous les gouts… Plage, randonnée, montagne, rafting, BOUFFE… :-) ! Bref beaucoup d’activités. La température agréable quoique changeante par moments rapidement. Cependant, avant le départ, pour les 1001 choses qu’on pouvait  faire, on avait 1001 questions et on avait encore plus de questions à notre arrivée :-P. Heureusement, nous avons eu de la chance (il en faut un peu lorsqu’on voyage avec des enfants) de rencontrer des gens super sympathiques qui nous ont aidé tout le long, que nous voudrions les remercier  d`ailleurs pour leur gentillesse, leurs conseils et leur hospitalité. Grâce à eux, on a eu un voyage F_O_R_M_I_D_A_B_L_E !! QUITO (4 Jours) Arrivée à Quito, on sent qu’on est dans les hauteurs, on passe ces quelques jours à s’habituer, à repérer et à planifier pour les jours qui s’en viennent.  Jusque là pas de mal d’altitude pour les enfants et un p’tit tylenol pour les parents :-). À noter que même si l’eau à Quito est potable, on nous conseille de ne pas trop en boire à notre arrivée. Prévoir de l’eau sinon vous en trouverez  un 6L pour environ 1.30$ dans un p’tit dép du coin. Compter se déplacer en « autobus manège » (les enfants ont adoré les bus toujours en mouvements) pour 0.25$/trajet. Ce sera utile de trouver du bon p’tit pain partout pour aussi peu que 0.10$ et un ALmUERzo pour 3-4$ (repas local rapide et complet incluant soupe, plat, dessert et un gros jus frais pressé) il y en a aussi partout … À vous de trouver votre endroit préféré. On passe plusieurs heures à visiter les principales artères et parcs très plaisants avec les enfants (parcs Ejido, La Carolina, vieille ville, el Mariscal très animé) et la visite du Teleferico. Qui nous mène à plus de 4000m d`altitude avec vue imprenable sur la ville et les volcans. Teo et Louis grimpent à vive allure, même le manque d’Oxygène n’aura pas raison de leur énergie.vue-en-haut-du-teleferico Départ pour BAÑOS Première expérience en autobus de « moyenne » durée, 3 constats :

  • les bus sont fréquents et peu cher (environ 1.25$/personne/heure de trajet), mais tarif du trajet parfois aléatoire)
  • les stations de départ sont situées à l’extrême Nord ou Sud assez loin du centre. Un taxi vous coutera au moins 8$-10$,
  • les autobus  sont généralement confortables avec vendeurs qui montent et descendent régulièrement offrir leurs délices (« un maraaaaavillossssso carameeeeelito). Mais certains trajets ont des montées et descentes abruptes, de nombreux virages. Un p’tit sac plastique accessible rapide n’est pas de trop :P  pour ceux qui ont le mal de cœur facile.

Ville très agréable, très appréciée aussi des  équatoriens. Très bon endroit également pour faire des activités de plein air (rando, rafting, canoping,..), aller dans les sources thermales chaudes provenant des volcans ou bien simplement des spas. Ambiance décontractée.dans-les-nuages-a-banos 3 jours – Visites à ne pas manquer : el salado (source thermale), la casa del arbol, les cascades Paillon del Diablo avec possibilité d’aller dans une grotte derrière les chutes (à faire) BAÑOS à Guamote Ville située à environ 3h au sud de BAÑOS. Là, nous sommes hébergés à INTI SISA une auberge extra dont les profits sen vont directement à la communauté. L’auberge offre chambre confortable et excellents déjeuner et souper (et du popcorn en apéro, le paradis pour petits et grands). Ça vaut vraiment le détour si vous prenez la route pour le Sud. Ville qui sort un peu du trajet commun. Vous aurez la chance de vivre le quotidien des populations locales. Visite Jour du marché (Jeudi) les marchands remplissent les rues pour vendre de tout (Fruits, Légumes, vêtements, bétails) vraiment chouette. De là, avec l’auberge, nous avons pu nous rendre au CHIMBORAZO une randonnée qui vous mène à plus de 5000m.cotopaxi1 Très impressionnante, on sent bien l’effet de l’altitude. Prévoir de bons vêtements pour l’ascension. Petit village coloré par les vêtements traditionnels et un parfum d’un autre temps. Guamote à Puerto Lopez Il nous aura fallu 3 autobus près de 10 heures pour arriver à la côte pour voir la côte et profiter de la plage. Puerto Lopez, point idéal si vous avez l’intention de visiter La Isla de la Plata. Même si une partie de la ville est un chantier de construction ça n’enlève rien à son charme. Auberge Monte Libano, super familiale, un peu éloignée de la foule touristique et qui offre un bon déjeuner et des supers soupers sur demande (poisson frais, prise du jour au marché). Les repas sont cuisinés aux saveurs locales avec une touche personnelle que vous ne retrouverez pas au restaurant.puerto-lopez Visite à Los Frailes (Parc de Machallila), du sable doux et gris, l’eau à 26 degrés et d`une très belle couleur. Superbe plage pour se baigner, située à 15 minutes de bus de Puerto Lopez, il y a possibilité de faire une randonnée qui mène à un mirador. Vue sur l’océan et avec un peu de chance, on peut même voir des baleines au loin. Pour ceux qui aiment essayer quelque chose de peu commun, il y a AGUA BLANCA où pouvez essayer un bain de boue relaxant. Visite à la Isla de la Plata (35$/personne), super option si les Galápagos sont trop dispendieuses. Départ du quai de Puerto Lopez (9h-18h), il faudra environ 1 heure de bateau moteur pour atteindre l’ile. ATTENTION risque de mal de mer !! Le trajet en bateau vous permet d’observer les baleines, les tortues et les gros poissons colorés. Allez faire du snorkeling avec eux. Et avec un peu de chance comme nous, on peut aussi observer les dauphins et même voir une raie Manta sauter. SI si …je vous le dit !!! Une fois sur l’île, une seule randonnée guidée choisie par le ranger du parc dépendant de la saison et qui vous permettra d’observer les oiseaux notamment « les pattes bleues ». Retour à Quito de Puerto Lopez Retour à Quito en autobus de nuit, une durée de 9heures, sans embûche (sécuritaire, confort et pas de …VOMITO :-) ). L’autobus arrive très tôt, prévoir un plan. Pour les derniers jours à Quito, nous avons décidé de visiter aux alentours. Après avoir déposé un peu de poids, on fait un départ pour Mindo. MINDO une nuit Belle localité, située à environ 2 heures de Quito.  Bien agréable et tranquille durant la semaine et très animée le week-end parait-il. Il y a de nombreuses auberges bien équipées, propres, à prix raisonnable. Les activités de plein air sont nombreuses (Rafting, vélo, tubing, randonnées guidées pour observation d’oiseaux,..), pas trop demandant mais la plupart sont payantes sauf la randonnée pour les cascades. La météo est très changeante rapidement.  Il peut faire ciel bleu le matin et grosse pluie toute l’aprèm. Une nuit peut être un peu court à moins de tout faire à la course. Excursion à la lagune de Quilotoa Pour cette sortie pour la journée, nous avons décidé de le faire avec une agence. Au prix d`environ 40$/personne, ½ prix pour les enfants et repas midi inclus. Le tour part de 7h jusque 18h le soir. Un groupe d’environ 12-15 personnes part en mini autocar en direction route des volcans. Par un ciel bleu, vous aurez la chance de voir tous les volcans, vraiment très chouette aussi lorsque vous avez un bon guide qui explique tout.lagune-quilotoa Quelques conseils :

  • Savoir bien négocier pour le prix avec les agents. Ils ne donnent pas toujours le même prix.
  • Si vous faites une excursion avec Ecosportour, demandez voir si vous pouvez avoir Omar comme guide. Il offre de très bons conseils sur toutes les activités de plein air et de très bonnes explications.
  • S’assurer de bien  de comprendre l’itinéraire proposé. La majorité des itinéraires vient avec des escales dans des villages à proximité (Pujili, Lactatunga etc…). De ce fait, nous avons passés seulement 2 h à la lagune. Pour faire la descente et remontée, c’est trop court pour ceux qui souhaitent plus en profiter. Surtout que le sentier est plein de sable, ça peut devenir poussiéreux et peu agréable lors de la remontée. Une remontée à dos de cheval est disponible.  Nombreux sont les gens qui sous estiment un peu la remontée…

Au final, la Lagune de Quilotoa est vraiment superbe.  La couleur de la Lagune est changeante par beau temps. Elle peut être bleue, turquoise, jaune et vert. Vraiment très beau. Si vous avez plus de temps, il y a la possibilité de faire du kayak… Pour le peu de temps qu’on avait, c’était bien. La prochaine fois, peut-être louer une voiture ou bien de planifier 2-3 jours pour faire le tour du Quilotoa non juste la descente vers la Lagune et dormir dans les villages environnants.lagune-quilotoa1 Nous avons profité de notre dernier jour à Quito pour faires quelques cadeaux et cela a conclu notre voyage en Équateur. Toute la famille a beaucoup aimé l’Équateur. Un pays sécuritaire, agréable à voyager et peu cher. Merci encore une fois à tous ceux que nous avons eu la chance de rencontrer.  Une prochaine visite sera pour tout le reste qu’on n’a pas pu faire. P.S. : Si vous voulez faire un itinéraire pour vous. Parlez aux gens de Tout Équateur, ils ont réponses à pas mal tout et c’est gratuit. Ils donnent vraiment de bons conseils  et possèdent un très bon réseau à travers l’Équateur. De plus, ils vous offrent d’emprunter un portable gratuitement le temps que vous êtes là-bas. Nous avons aussi pris la carte Premium avec eux. Même au prix de 40$ avec tout ce qu’on avait réservé et fait, on a bien économisé au-delà du 40$. Bref, à vous de voir ce que vous voulez faire. Mais ne passez pas à côté de l’Équateur! Merci à Akkhara et à sa famille pour le carnet de voyage!

0 1471

Cette étape, je ne l’avais pas prévue dans mon périple : je devais profiter de Quilotoa un jour de plus à la base, mais j’ai décidé de suivre mes amis Allemands à Banos.

Banos, c’est la petite ville très touristique, à 2h de Latacunga en bus (3$). En lisant le Routard, j’étais réticent à y aller, mais finalement cela vaut le coup : plein de petits restos végétariens (entre autres), salons de massage, locations et tours en tout genre. Et surtout, plein de balades à faire à proximité immédiate. J’en détaillerai 2 un peu plus bas.Baños

Avec Judith, nous prenons pour camp de base une AJ vraiment top (la meilleure du voyage) : Hostal Chimenea. Piscine, chambres clean de chez clean (genre : le ménage est fait quand tu rentres de balade…) , cuisine top, petit dej à la carte, calme, emplacement parfait. Et les tarifs, les voici (!) :Baños

Bref, je recommande chaudement cet hébergement : on aimerait en trouver des comme cela partout (7.50 $ la nuit !). A Banos, n’allez pas prendre un bain : les termes sont assez peu ragoutants à vrai dire…

EL MIRADOR DE LA VIRGEN

J’ai opté le 1er jour pour une randonnée sympa qui offre un beau point de vue, immédiatement accessible à pied depuis le centre : « mirador de la viergen ». Demandez à votre hotel, ils vous indiquerons : remontez la rue principale (qui monte à la fin) et dirigez-vous vers le flanc de montagne pour rejoindre un escalier (c’est dans l’angle au sus-ouest de la ville). L’ascenscion ne dure que 20 minutes mais c’est assez escarpé. Vous avez alors un beau point de vue depuis la statue de la vierge. Je vous conseille de continuer le sentier en terre battue, qui monte parfois de manière bien abrupte, pour arriver « en haut » ou vous regagnez un chemin carrossable qui offre une vue incroyable sur le volcan Turungahua (5023m).

Baños

Baños

 

 

 

 

 

 

Baños

Baños

Baños

 

 

 

 

 

 

Redescendez ensuite par la route carrossable qui part vers l’ouest, prenez de petits sentiers qui descendes, pour arriver au Sud Est de Banos. Allez-y « à tâtons » , de toute manière Banos reste en contrebas et vous avez donc un bon point de repère pour ne pas vous perdre. Demandez une carte (simpliste et touristique, mais qui dépanne) dans n’importe quel hostal. Le sentier qui redescend est sympa aussi. Durée de la rando : 3h env.

A prévoir : carte touristique / 1 L d’eau / bonnes chaussures / appareil photo

L’après midi sera consacré à un bon repas sous les halles centrales de la ville (possibilité de manger local pour 3-5 $ avec boisson), à un baon dans la piscine (eau à 22°, easyyyyyyyy) et à une sieste dans le hamac (pas trop longtemps, 2heure) . Et comme on brûle des calories en dormant, on finit avec un repas maison en tête à tête dans la cuisine de l’auberge avec Judith. Les avocats du pays sont vraiment délicieux, allez en acheter sur le marché (sous les halles).

Baños

Baños

 

 

 

 

 

 

VOLCANO TUGUNRAHUA

Le lendemain, je tente une ascenscion en solo (un peu inconsciente) du volcan Turungahua. Je demande à un taxi de m’emmener le plus près possible du volcan (il y a un petit village dont j’ai oublié le nom). 5$ et 10 minutes plus tard, j’y suis, sauf que la route est en travaux (suite aux dernières éruptions récentes qui ont tout détruit) et il me faut 2h de marche pour atteindre le village. Après 4h de marche en montée, j’atteins enfin l’entrée du parc mais la cabane des gardes est détruite et un panneau indique que le refuge en haut est détruit aussi… Je fais quelques photos d’un beau panorama et décide de redescendre…BañosBañosBaños

L’ascenscion du Turungahua doit se faire en 2 jours (5023m au sommet, et banos est à seulement 1800m !) mais le refuge a été détruit. Optez pour un autre volcan (depuis Latacunga) ou faites la rando sus-mentionnée pour voir le Turungahua depuis un belvédère à 2300m d’altitude, au sud de Banos.

Le lendemain, c’est notre dernier jour avec Judith avant que nous ne nous séparions. Nous décidons de louer des VTT pour descendre la route de Banos qui mène à Puyo (40km en descente !) : « la ruta de las cascadas », qui longe un rio et propose des points de vue sur différentes cascades, dont le fameux « Pailon del diablo » . Let’s go !BañosBaños

RUTA DE LAS CASCADAS

Ce jour-là, il fait gris, c’est légèrement pluvieux.

Nous louons des vélos à une agence (il y en a vraiment beaucoup, renseignez-vous sur les tarifs et regardez les vélos) : 15$ chacun la demi-journée : ce n’est pas le moins cher, mais de bons VTT Shimano flambant neufs sont proposés (freins à disques…).

La « ruta de las cascadas » c’est une route où les voitures circulent (mais font très attention aux nombreux vélos) truffée de tunnels. Il y a des pistes cyclables qui contournent les tunnels et offrent de beaux panoramas. Il y a aussi des sentiers carrossables en graviers, ici où là, qui mènent à des cascades. Vous avez un antivol pour chaque vélo, n’hésitez pas à vous arrêter.

PAILLON DEL DIABLO

Nous nous contenterons de quelques panoramas le long de la piste cyclable et d’un tour (entrée payante, 2$ je crois) au Pailon del Diablo. C’est un belle cascade en chute d’eau, le tour est bien aménagé. Il semble qu’il y en ait d’autres dans les environs aussi jolies, mais après une pluie, celle-ci est puissante. Un petit balcon permet de se placer juste derrière pour l’entendre rugir…BañosBañosBaños

Le long de la route, des activités vous sont proposées, avec notamment des « ziplines » (voir mon article sur le Costa Rica pour ceux qui ne connaissent pas) qui traverse la vallée que la route longe de bout en bout. Négociez les prix si cela vous semble trop cher.

Après 25 bon km de descente, nous nous arrêtons le long de la route et stoppons un bus pour qu’il nous remonte à Banos (vélos dans la soute, ils sont habitués). 1.5$ par personne.

Une bonne douche chaude, un repas, et c’est l’heure de repartir !

CASA DEL ARBOL

Je consacre mon après-midi à aller voir la « casa del arbol », une curiosité au sud de Banos : une balançoire attachée à un arbre, qui donne l’impression d’être au dessus du vide. C’est juste agréable en réalité (par temps dégagé ça doit être mieux) mais cela ne fait pas peur.

Depuis Banos, à pied, comptez 1h45 de marche. Sinon, c’est facile d’y aller en bus, en taxi, etc. Mais j’avais envie de marcher. Entrée à 1$.BañosBaños

EL SANDERO DE LAS CONTRABANDIASTAS

Le lendemain, dernier jour avant de rejoindre l’Amazonie, je décide de faire une petite marche : « le sentier des contrebandiers », ancien sentier de trafics divers… Il fait le même trajet que la route des cascades, mais de l’autre côté du rio (également dans un axe Banos – Puyo donc) et sur des chemins muletiers de terre battue. Rando vraiment sympa. 5h de marche aller-retour.

Y accéder : (bus/taxi : 5min) quittez Banos direction Puyo (la route des cascades donc) et demandez à ce que l’on vous dépose juste avant le pont qui passe au-dessus de la rivière qui est en contrebas. Un sentier s’engage ici, sur la droite. Aucun risque de se perdre.BañosBañosBañosBañosBaños

Ên début d’après-midi, je quitte l’hôtel Chimenea et Banos pour rejoindre Puyo, aux portes de l’Amazonie.

BANOS, EN BREF :

  • Pratique pour s’adonner à tous les sports possibles : location de quads, vtt, chevaux, buggy… Des dizaines d’agences proposent un rafting de qualité, du zipline, etc.
  • Possibilité de faire une journée ou 2 aux portes de l’Amazonie.
  • Nombreux commerces, restaurants, agences, hôtels… Mais beaucoup de touristes aussi.
  • Quelques balades sympa immédiatement faisables à pied depuis l’hôtel.
  • Mon conseil serait d’y rester 2/3 jours et 2 nuits.

Visite le blog d’Arnaud GS on the Road pour suivre ses aventures!

Voilà, c’est parti ! le voyage tant attendu que nous préparons depuis 4 mois commence enfin.

Nous sommes vendredi soir à Pau, nous quittons le boulot direction l’aéroport de Toulouse où nous passerons la nuit puis demain matin ce sera l’envol  matinal pour Quito via Francfort et Panama.

Pour préparer ce voyage, nous avons bien sur beaucoup consulté Internet, le guide du routard et Lovely planet, mais au final c’est sur le site de Tout Équateur, avec le livre de Léon et les blogs des voyageurs que nous avons le plus préparé notre voyage.

Notre périple nous amènera de Quito à Cuyabeno en Amazonie,  Otavalo au nord de Quito, Puerto Lopez sur la côte pacifique, puis retour sur la cordillère des Andes à Cuenca et remontée par l’avenue des volcans en passant par Riobamba, Banos et finir en beauté à Quilotoa  - Nous n’irons pas aux Galápagos car il faudrait une semaine supplémentaire ou sacrifier les Andes, et nous sommes plus montagne que mer !Découtverte de l'équateur 3 semaimes

QUITO

Arrivée en fin de journée à Quito n’est pas plus mal car nous irons nous coucher à l’heure Equatorienne et nous serons tout de suite décalés, il y a quand même 7 heures de différence avec la France. Nous en souffrirons d’autant moins que le soleil et les Equatoriens se lèvent tôt – nous serons donc très matinaux et par contre à 21h00 dodo !

Pour les deux nuits à Quito, nous dormons chez Leon Colonial Solera House, réservation faite en utilisant la carte interactive de tout Equateur et en achetant leur carte premium. Nous paierons 40$ au lieu de 60$ pour un hôtel très bien situé dans le cœur historique, et plutôt agréable –chambre nickel et style colonial.

Le lendemain matin au petit déjeuner, nous sommes accueillis par l’équipe de Léon pour le fameux débriefing – Marie et Laure nous donnent plein de conseils et une carte détaillée du pays, et aussi un téléphone prépayé et la liste de tous leurs hôtels partenaires.

Après ce petit déjeuner instructif, nous partons à la découverte de la ville : c’est samedi et ça grouille de partout, en particulier les vendeurs à la sauvette. On a l’impression que les rayons entiers des magasins se retrouvent dans la rue : il y en a qui vende du dentifrice, du shampoing, des fruits, des glaces, des tapis, des avions en plastique, en vous fonçant dessus et en annonçant bruyamment leurs offres, les cireurs de chaussure nous scrutent les pieds (dommage, nous sommes en tennis !).

Les voitures klaxonnent à tout va, les bus démarrent en trombe relâchant d’énormes nuages noires (bonjour la pollution), les odeurs des petits restos nous enveloppent, le soleil déjà très haut tape dur. Nous sommes à 2800m d’altitude et cela se ressent, bref tout cela nous met directement dans l’ambiance, et après à peine 2 heures on a un peu le tournis .. et il est temps de trouver un resto.Découtverte de l'équateur 3 semaines

Là nous avons la bonne idée de suivre les conseils du Routard et nous allons au marché central (nous le ferons plusieurs fois dans d’autres villes) et après avoir inspecté les étals de fruits et légumes, volailles et autres, nous nous dirigeons vers les tables des restaurants du marché – ambiance très locale, plats et jus de fruits excellents, le tout pour 5$ chacun.

L’après-midi sera dédiée à la visite du très intéressant musée Casa del Alabado qui présente une collection magnifique de pièces précolombiennes.Découtverte de l'équateur 3 semaines

Ensuite , retour dans le bain de foule de la cité : il est 17h00 et nous assistons aux séances de photographie des mariés et de leurs familles qui sortent des églises, un vrai spectacle !

J2 à Quito, nous prenons le téléphérique à l’ouverture et en quelques minutes nous nous retrouvons à 4000m.

Notre objectif de la journée est l’ascension du Rucu Pichincha à 4700m, mais celui-ci est dans les nuages et il y a pas mal de vent – heureusement nous avons prévu doudoune d’été, coupe-vent, petits gants et serre tête – pas comme ces jeunes américaines que nous avons rencontrées plus tard à Quilotoa, et qui avaient débarqué en shorts et en débardeurs, obligées ensuite de dévaliser le marché d’Otavalo pour s’acheter poncho, veste en Alpaga et couverture, chaussettes ..Découtverte de l'équateur 3 semaines

Nous attaquons le chemin de crête très large et bien marqué, mais notre souffle est court. La vue est magnifique sur Quito mais les volcans sont dans les nuages. 4300m, 4400m, nous continuons jusqu’au bout de la crête sous le sommet qu’il faut contourner par la droite, une grande traversée et un passage un peu délicat sur les rochers, le sentier se redresse, les nuages sont plus présents, 4600m .Il ne reste plus que 100m mais la motivation n’est plus là, alors le sommet  sera pour une autre fois ou une autre vie et nous faisons demi-tour. Nous retrouvons la crête plus débonnaire, et avec elle le soleil et un peu de verdure – le moral remonte de suite – nous nous installons pour gouter notre avocat et quelques biscuits délicieux achetés la veille au marché.

CUYABENO – L’ORIENTE

1 heure de vol jusqu’à Lago Agrio, ciel maussade.

William nous attend à l’Aéroport, il sera notre guide pendant les 4 jours qui vont suivre (séjour que nous avons réservé par Tout Equateur).

Apres 2h30 de bus sous une pluie battante, nous embarquons sur de longues pirogues à moteur,  assis sur nos ponchos car le soleil a fait son apparition.

Et là, c’est parti pour 2h de parcours magique, à glisser au ras de l’eau, au milieu d’une végétation luxuriante, à scruter la jungle pour essayer d’apercevoir les animaux sauvages.Découtverte de l'équateur 3 semainesDécoutverte de l'équateur 3 semaines

à ce petit jeu William est bien plus fort – et à chaque sortie sur la rivière, il stoppera la pirogue et là où nous n’avons rien vu, nous découvrirons des Hoatzin, des paresseux, des singes Capuccino, ou autres petits singes ‘écureuil’, des anacondas, des dauphins roses, des oiseaux furtifs d’un bleu sombre magnifique.

Sur le fleuve, nous sommes souvent accompagnés par un papillon énorme qui virevolte et scintille d’un bleu qui envoie comme des éclairs – la lumière est magnifique et nous sommes tous sous le charme de ce lieu si unique.

Lorsque le soir arrive, nous sommes tous très préparés et couverts de la tête au pied de nos vêtements à manches longues imprégnés de produit répulsif, nous avons pris nos pilules contre le palu, mais étonnamment aucun moustique ne viendra nous perturber !

Un jour nous partons à la pèche au .. piranha, du moins c’est William qui s’en charge et il ne faut pas plus de 30 secondes après avoir plongé un bout de viande au bout d’un hameçon pour ramener un beau spécimen.Découtverte de l'équateur 3 semaines

Après nous avoir montrer sa hargne et fait claquer ses dents sur un bout d’herbe , William relâche le bestiau dans son milieu aquatique, puis comme l’eau est bonne et l’air est chaud, il nous invite à sauter de la pirogue pour une petite baignade .. devant notre hésitation, il nous assure que si nous n’avons pas de blessure saignante nous ne risquons rien !! Nous nous éloignerons quand même de notre lieu de pêche pour rejoindre le milieu du lac, où les reflets du soleil couchant et la lumière amazonienne sont extraordinairement beaux – Tout le monde mitraille ce spectacle mais nos photos ne peuvent pas rendre cette ambiance si magique.Découtverte de l'équateur 3 semaines

Le matin vers 6h, nous grimpons en haut de la tour d’observation du camp, et perchés au niveau de la canopée, nous observons le spectacle de la biodiversité de cette jungle : au vol majestueux des perroquets bleus et verts, succèdent les toucans, puis au loin nous apercevons un ibis, puis un vautour passe au-dessus de nos têtes. Notre guide a installé une lunette d’observation et nous fait découvrir d’autres espèces de perroquets et autres oiseaux tous plus colorés les uns que les autres. Ce spectacle est éblouissant.Découtverte de l'équateur 3 semaines

Un soir nous ferons une sortie de nuit, à pied dans la jungle et nous découvrirons à la lueur de nos frontales les tarentules et mygales, couleuvres et petite grenouille venimeuse et autre insecte géant – âme sensible s’abstenir et certaines dans le groupe sont un peu tétanisées .. mais il ne faut pas croire que tous ces animaux sont  faciles à découvrir et faut tout le talent et la patience de William pour les dénicher.

Aujourd’hui, rencontre d’une tribu vivant dans un village de la forêt – après une séance avec le Shaman local où une Hollandaise de notre groupe s’est faite ‘exorciser’ et en est ressortie avec pleins de pustules sur le dos.

Nous sommes ensuite conviés à réaliser une sorte de crêpe de Yuka (le manioc Equatorien) depuis l’extraction de la racine jusqu’à la confection de la farine et la cuisson de la crêpe – celle-ci sera garnie de sauce au thon.Découtverte de l'équateur 3 semaines  De magnifiques larves de palmier, grosses comme le pouce et qui se dandinent dans une assiette, nous sont proposées. Après être empalées sur une broche, elles seront cuites au feu de bois pour un rendu croustillant à l’extérieur, puis caoutchouteux et liquide sur le final,Découtverte de l'équateur 3 semaines

un délice pour le palais, mais très peu pour nous ! j’ai cru que la Hollandaise très excitée qui s’est portée volontaire pour la dégustation allait vomir sur place … en tout cas, ça avait l’air de donner soif car elle a bu beaucoup d’eau après ça ! et les pustules étaient toujours là. William s’en régalait.

OTAVALO

Retour sur la Cordillère à Otavalo que nous rejoignons depuis Quito en 2h de bus – nous avons hésité avec une location de voiture mais un petit 4×4 pour 2 semaines coute presque 1000$ : d’ailleurs la vie en Equateur n’est pas bon marché et tous les voyageurs que nous avons rencontrés et qui avaient visité d’autres pays d’Amérique du Sud ont fait ce constat, surement la faute au $ et une fréquentation trop importante de touristes américains et canadiens.Découtverte de l'équateur 3 semaines

Les volcans sont toujours enveloppés dans leurs nuages – verrons-nous leurs sommets d’ici la fin de notre séjour ?  Nous commençons à en douter . Toujours est-il que nous arrivons sous un ciel assez menaçant et nous décidons d’aller faire la petite balade à la cascade de Peguche – 2 étoiles dans le Routard – mais franchement nous ne sommes pas emballés – site pas assez sauvage pour nous .

Nous logeons à la Posada Del Quinde (un certain budget) un hôtel très chouette, avec une immense  salle à manger, salon bibliothèque et cheminée où nous nous réchauffons, superbement décoré et avec un personnel au petit soin.

Le Lendemain, levée matinale pour le marché aux animaux vivants qui a lieu tous les samedis matin – un spectacle pittoresque de paysans qui viennent vendre et acheter des volailles, cochons, veaux et autres bestiaux – ça négocie mais c’est plutôt bon enfant et très couleur locale.Découtverte de l'équateur 3 semainesDécoutverte de l'équateur 3 semaines

Ensuite nous filons au cratère de Quicocha, la perle du coin et à ne surtout pas rater. Ce lac au fond d’un cratère offre une balade magnifique de 14km en parcourant les crêtes entre 3100 et 3400m.Découtverte de l'équateur 3 semaines Le bleu profond du lac capte notre regard et c’est un vrai plaisir de faire cette marche où nous ne rencontrons presque personne.

Le dimanche nous allons à la Lagune de Mojanda, à 3600m – Le taxi nous laisse dans un paysage très sauvage, les nuages balayent notre objectif de la journée, le Fuya Fuya.

Nous ne savons pas s’il va pleuvoir ou si le temps va s’améliorer. Le lac est d’une couleur métallique et le volcan au-dessus présente des falaises très noires qui se perdent dans les nuages. Le vent nous fouette le visage et il n’y a personne, bref on se demande si on a fait le bon choix !

Nous commençons à grimper dans les hautes herbes, le sentier est évident. Il se redresse assez fort sous le col et devient glaiseux et glissant, nous obligeant à nous accrocher aux herbes et nous nous arrêtons assez souvent pour reprendre notre souffle.Découtverte de l'équateur 3 semaines

Nous débouchons au col à 4100m, l’ambiance est toujours au rendez-vous avec le vent et les nuages et nous apercevons au loin une ville immense illuminée par le soleil  - en fait c’est Quito. J’avise la crête où j’ai lu qu’il y avait un passage délicat, un pas de II ou III suivant les topos. Ce passage ne présente pas de difficulté particulière mais est exposé et ne convient pas aux personnes qui ne sont pas habituées à des petits passages d’escalade.Découtverte de l'équateur 3 semainesAu sommet nous prenons quelques photos et nous ne nous attardons pas à cause du vent mais le spectacle est magnifique ! Ensuite , nous descendons par un petit sentier qui part à l’opposé de notre montée et qui contourne le Fuya.Découtverte de l'équateur 3 semaines Nous sommes bien au cœur des Andes, il y a la solitude, la désolation et l’immensité du lieu, les couleurs et la lumière et nous savourons cet instant.

PUERTO LOPEZ et L’ILE DE LA PLATA

Changement de décor radical : après un vol Quito-Manta, puis le bus par la Ruta del Sol (sauf que c’est plutôt couvert) nous voilà au bord de la mer du Pacifique à Puerto Lopez.Découtverte de l'équateur 3 semainesDécoutverte de l'équateur 3 semaines

Nous découvrons l’Hosteria Mandala où nous avons réservé depuis la France et nous ne sommes pas déçus – là aussi un certain budget mais l’endroit est magnifique – l’accueil est surprenant puisque c’est un Suisse qui nous reçoit et nous conduit à notre petit bungalow de bois exotique au milieu d’un jardin aux multiples essences.  Nous sommes face à la mer et nous plongeons avec délice dans une eau à 27°C .

Un petit Mojito sur la terrasse de Mandala, un plat de Calamar grillé et en musique de fond les rouleaux de la mer sur la plage nous envoient directement au paradis ..Découtverte de l'équateur 3 semaines

Suivant les conseils de Tout Equateur, nous rencontrons Pierre Ferron,  un jeune français installé ici. Débarqué il y a un an et conquis par ce petit port et sa plage il n’en est pas reparti. Apres quelques échanges sur nos souhaits, Pierre nous propose de s’occuper des réservations pour le lendemain pour l’Ile de la Plata et du surlendemain pour une promenade à cheval dans la jungle locale. En effet au-dessus de l’étage de végétation très sèche, à partir de 300m et jusqu’à 800m le forêt devient tropicale et cache une biodiversité étonnante.

L’ile de la Plata se fera avec Palo Santo. Après 40 mn de navigation nous apercevons les premiers aillerons  de dauphins, puis tout d’un coup une baleine, puis deux.Découtverte de l'équateur 3 semaines

Ensuite nous ferons une bonne heure de marche sous un soleil de plomb sur l’ile pour découvrir les fous à pattes bleues et les frégates parmi  lesquels les célibataires restant tentent de convaincre une femelle en gonflant leur jabot d’un rouge éclatant.Découtverte de l'équateur 3 semainesDécoutverte de l'équateur 3 semaines

Le matin en sortant de notre bungalow, il y a un attroupement de français qui regardent vers la cime des arbres : nous découvrons alors, une dizaine de mètres au-dessus de nos têtes, un énorme iguane terrestre, vraiment impressionnant avec sa tête préhistorique. Puis nous en voyons un 2ème, puis encore un : nous nous assurerons que les fenêtres sont bien fermées pour la nuit suivante ..

Le lendemain, la sortie à cheval ‘Guayacan de los monos’ se fait avec Don Rosendo père et fils. C’est le fils qui nous guide et il prend son temps dans ses explications ..Découtverte de l'équateur 3 semainesDécoutverte de l'équateur 3 semaines il nous fait découvrir des choses étonnantes sur la flore : comme ces ficus qui ne peuvent pousser que sur un autre arbre, en l’occurrence sur la cime des palmiers où les oiseaux auront rejeté leurs graines, puis les racines descendent vers le sol  et une fois encrées s’enroulent autour du palmier jusqu’à l’étouffer. On comprend alors pourquoi on voit des ficus de 20 ou 30m de haut desquels  dépassent  à mi-hauteur des palmes.

Il nous fait aussi découvrir les noix de palmier qui étaient autrefois exportés vers l’Europe, leur cœur est aussi dur que la pierre et blanc comme une matière plastique : on en faisait des boutons de chemises.Découtverte de l'équateur 3 semaines

Apres 2h de cheval, père & fils nous montrent avec fierté une tour d’observation qu’ils ont construit eux-mêmes de leur main au sommet d’une colline : on dépasse la cime des arbres et on découvre la jungle et la cote à perte de vue. Ils nous racontent qu’ils essaient de développer un tourisme autre que celui des baleines et ont eu une aide du gouvernement pour leur projet, mais ils regrettent de n’être pas plus soutenus par d’autres paysans comme eux .

Ensuite, le père trouve une famille de singe hurleur  et nous les fait découvrir : on voit nettement le male et la femelle avec son petit sur le dos.Découtverte de l'équateur 3 semaines

Au retour, nous sommes conviés à partager le repas chez eux : nous mangeons vraiment local et c’est délicieux. Le fils nous avoue alors qu’il attend son visa pour rejoindre la touriste canadienne avec qui il s’est marié il y a 6 mois ! On se demande comment un jeune aussi intégré à son écosystème et avec son projet va pouvoir tout quitter pour vivre au Canada … Son père ne dit rien.

CUENCA

Long périple en bus pour rejoindre Cuenca en passant par Guayaquil, soit 2 fois 4 h de bus, mais bon avec les vidéos de bons vieux films américains – on aura dû voir tous les Rambo et autres films d’actions avec Sylvester Stallone – et le paysage qui défile, cela aura été moins pénible que prévu.

Avant la descente sur Cuenca, nous traversons la zone montagnarde du parc des Cajas, avec ses nombreux lacs issus des retraits glaciers, mais ce jour-là, c’est très peu engageant, brouillard froid.

Cuenca est une jolie ville coloniale où il fait bon flâner. Nous visitons le Museo de las Culturas aborigènes qui présente plus de 5000  objets de toutes les cultures amérindiennes de l’Equateur et qui vaut vraiment le détour. Le soir, nous dinons au restaurant Raymipampa sur la place centrale.Découtverte de l'équateur 3 semainesDécoutverte de l'équateur 3 semaines

Le lendemain, le temps est toujours maussade, nous ferons donc  l’impasse sur le parc des Cajas et décidons d’aller attendre le Bus pour Ingapirca, site Inca à 80km au nord de Cuenca. Le prospectus de Expreso Ingarpica indique qu’il faut se rendre à la place San Sebastian pour 9h.

Sur cette jolie place bien tranquille, nous demandons des renseignements  au propriétaire du snack bar Casa Azul, et après quelques échanges en espagnol, puis en anglais nous nous apercevons que notre interlocuteur parle français. En fait Gregory est Belge et après une dizaine d’année comme guide au Ladak, il est venu chercher un endroit en Amérique du Sud pour s’installer et à trouver l’amour à Cuenca en la personne de Marcela.

Après un café à sa terrasse et toujours pas de bus à 9h20, Gregory téléphone à la compagnie de bus – il ne faut pas s’inquiéter, le bus ne devrait pas tarder – et après un 2ème café et à 9h40, Gregory rappelle la compagnie de bus – celui-ci a pris un groupe de touriste à un hôtel et fait le plein, il ne passera donc pas à la place … la journée commence bien !

Heureusement, Gregory est d’une gentillesse incroyable et il essaie avec Marcela de trouver une solution. Finalement pour le même prix que le bus, un cousin accepte de nous servir de chauffeur et nous embarque pour Ingapirca.Découtverte de l'équateur 3 semaines

Le site se trouve sur un replat à 3200m d’altitude et n’a rien d’exceptionnel :  par contre le paysage environnant est magnifique et nous nous arrêtons souvent pour prendre des photos. Au retour, nous nous arrêtons déjeuner en bord de route où sont exposés d’énormes cochons cuits posés sur des tréteaux, la tête noircie par la cuisson, une spécialité locale : ce plat est servi avec des graines de maïs bouillis et d’autres séchés : nous n’avons pas été emballés par cet accompagnement.Découtverte de l'équateur 3 semaines

RIOBAMBA

Nous sommes toujours sur l’avenue des volcans, mais les verrons-nous ? Il ne nous reste plus que quelques jours. A notre arrivée à l’hôtel Montecarlo, la dame qui nous accueille nous rassure en nous disant que le lendemain sera une journée dégagée. Nous réservons un transport pour le Chimborazo, le plus haut volcan de l’Equateur à 6300m. En fin de journée nous déambulons dans la ville et au détour d’une avenue, les nuages se déchirent et le Chimborazo apparait dans sa splendeur, éclairé par le soleil couchant. Nous sommes tout excités  à l’idée de l’approcher le lendemain !

Mais au petit déjeuner, c’est très couvert  .. Le chauffeur nous prend à l’hôtel et au fur et à mesure que nous nous éloignons de Riobamba, nous percevons une lueur derrière les nuages qui nous laisse espérer, et puis le miracle s’opère, les nuages disparaissent et nous dévoilent le volcan.Découtverte de l'équateur 3 semaines

Le vent est assez fort et le paysage devient désertique, les vigognes nous regardent passer et gardent leurs distances lorsque nous sortons pour les photographier. Le chauffeur nous laisse au parking du 1er refuge à 4800m. Nous montons au refuge Whymper à 5000m : à nouveau nous sommes seuls. Le volcan majestueux nous toise de son glacier 1300m plus haut. Nous poussons jusqu’à 5200m jusqu’à la limite de la neige et de la glace.Découtverte de l'équateur 3 semainesDécoutverte de l'équateur 3 semaines

nous nous installons pour un court piquenique face à l’immensité du paysage et la lumière si belle à cette altitude. Un grand moment de ce voyage.Découtverte de l'équateur 3 semainesDécoutverte de l'équateur 3 semaines

BAÑOS

A Banos, nous sommes très bien accueillis par le propriétaire de l’hôtel  Donde Ivan. Leur fils Henry parle français et nous donne quelques idées de balade.

Nous ferons le circuit qui monte au mirador del Virgen (600 marches !) puis au café del Celio qui surplombe la ville – un spot qui vaut vraiment le coup et nous bouclons en rejoignant le Mirador de Bellavista et retour à Banos.Découtverte de l'équateur 3 semainesDécoutverte de l'équateur 3 semaines

Le soir, après s’être relaxés  dans les bains des thermes municipaux- Piscinas de la Virgen- avec les familles  équatoriennes qui restent des heures dans les bains tièdes,  nous dinons à la lueur de petites bougies au restaurant Bella Italia où nous mangeons une excellente pizza arrosée d’un bon petit vin chilien.

Le lendemain, nous descendons à vélo la classique route des cascades. A la première cascade , je traverse le ravin suspendu à un câble dans le position de superman !  500 m à voler comme un oiseau en passant au-dessus de la cascade, super sensation. L’arrivée sur la plateforme contre la paroi est surprenante, car on arrive assez vite et il n’y a pas de frein !! à 5 m de la paroi, il y a un gars qui attend et qui tire très fort sur le câble pour me stopper, bon on a pas vraiment le temps de se poser de question …Découtverte de l'équateur 3 semainesDécoutverte de l'équateur 3 semaines

A la cascade suivante, on peut faire le même exercice en double, je le propose à mon épouse mais elle n’est pas très tentée. Après la cascade du chaudron du diable qui est très impressionnante, nous poussons jusqu’à la cascade de Machay (pas indiquée sur le Routard) : très sauvage où pratiquement personne ne va : d’ailleurs nous sommes seuls et pourtant elle est magnifique. C’est vrai qu’il faut descendre pratiquement jusqu’en bas du ravin environ 300m de dénivelé sur des passerelles bien ancrées d’où nous apercevons la végétation luxuriante : superbe !Découtverte de l'équateur 3 semainesDécoutverte de l'équateur 3 semaines

Le soir, nous allons au restaurant Chevere Comida Latina et nous ne sommes pas déçus : c’est local et on y mange vraiment très bien, premier steak depuis presque 2 semaines ..

QUILOTOA

Plus que 2 jours en Equateur et encore un joyau à visiter, le cratère de Quilotoa.

Depuis Banos, nous prenons le bus pour Quito, celui-ci nous laisse à un embranchement sur la rocade de Latacunga où nous décidons de prendre un taxi : cela nous fait gagner un temps précieux. Sur le chemin de Quilotoa, nous laissons nos sacs à dos à la Posada de Tigua, une magnifique hacienda recommandée par Tout Equateur, puis nous arrivons au cratère vers 13h30.Découtverte de l'équateur 3 semaines

Le spectacle du cratère et son lac 400m plus bas est fantastique. Il y a une crête qui fait le tour oscillant autour des 4000m et le vent est très fort. Il faut 5 à 6h pour faire ce tour et nous n’avons pas le temps.Découtverte de l'équateur 3 semaines

Nous décidons alors de rejoindre l’hacienda à pied : j’ai repéré le plateau où elle se trouve et il y a 17km. Nous voilà donc partis pour l’aventure !!

Après avoir longé le lac sur ¼ de sa circonférence, nous plongeons dans les plateaux andins direction le cayon de Toachi.

La descente dans le cayon est compliquée, il y a pas mal de pistes différentes et après 3h de marche nous arrivons dans un village très isolé.  Nous demandons notre chemin à un habitant qui lève les yeux au ciel en nous disant ‘tres horas’.Découtverte de l'équateur 3 semainesDécoutverte de l'équateur 3 semainesDécoutverte de l'équateur 3 semaines

Nous accélérons le pas et nous remontons l’autre versant. Vers 17h30, nous trouvons une habitation de fortune où vit une famille de paysans. Une femme sort et nous essayons de comprendre dans notre espagnol rudimentaire où va la piste sur laquelle nous sommes. Nous comprenons que ce n’est pas Tigua et par contre ‘tres horas’. Des enfants sortent de la maison et jouent avec leurs chiens.Découtverte de l'équateur 3 semaines Il ne nous reste plus qu’une heure de jour. Une jeune femme sort avec un téléphone portable : nous demandons si elle peut appeler quelqu’un pour nous aider. C’est 1$ ! je sors une pièce pour lui tendre mais elle me stoppe en me disant « si ça marche ». Et ça ne passe pas …

Comme je vois une moto qui dépasse derrière un mur, je demande si quelqu’un peut m’amener jusqu’au prochain village. Ici c’est impossible car il n’y a personne pour conduire la moto. Après beaucoup de discussions, la femme nous dit de suivre les enfants. Ils marchent  très vite sur la piste en jouant avec leurs chiens et nous avons du mal à les suivre. Au bout de 3 km, le gamin siffle vers une habitation en contre- bas. Personne ne répond, alors le gamin disparait et nous l’entendons discuter avec quelqu’un. Il revient vers nous et nous offre des biscuits. Le jour commence à tomber, le vent est toujours aussi présent et il commence à faire plus froid. Nous restons zen !

Puis nous entendons le bruit d’une moto qui démarre et surgit un gamin de 16ans qui nous rejoint, ce sera 6$ ! J’enfourche la moto et disparait dans la pénombre laissant mon épouse avec les enfants.La piste est sablonneuse et il faut souvent que je descende de la moto pour courir à coté, ça me réchauffe, puis je remonte et nous continuons ainsi pendant au moins 45mn, c’est interminable.

Nous arrivons à un col très venté,  il y a des anciennes baraques abandonnées avec des toits en tôle ondulée qui claquent : le peu qu’on peut voir, à l’infini la pampa mais pas d’habitations ou de villages. Là le gamin me dit de descendre. J’essaie de lui expliquer qu’il faut qu’il m’amène à un village mais il disparait dans la nuit tombante.

Il est maintenant 19h, j’analyse la situation et je pense que nous allons passer la nuit dans une des baraques lorsqu’un bus surgit de nulle part. Je l’arrête et plonge la tête dans la porte : il y a une quinzaine de paysans aux visages très burinés  et qui se marrent bien quand j’essaie de savoir où le bus va, d’expliquer ma situation et de demander si quelqu’un a une voiture. La discussion avec le chauffeur et quelques paysans durent un moment mais je ne comprends rien. Je me dis que si je prends le bus, je serai bien incapable de revenir à ce col perdu et que ma femme va arriver et se retrouvera seule. Ce bus est le dernier ‘la Ultima! et je décide de le laisser partir.

Là, je me dis que c’est vraiment fichu et qu’on va passer la nuit ici : le plus embêtant, c’est qu’on ne peut pas prévenir l’hacienda et qu’ils vont s’inquiéter. Alors que je suis plongé dans mes pensées, un 4X4 surgit et je me jette en travers de la piste. La vitre se baisse et je tente d’expliquer ce que je fous ici, lorsque la passagère me répond en anglais.  Sauvé ! en 5 mn, cette Italienne médecin en coopération comprend la situation et me fait monter dans le 4X4, elle visite ses patients dont 2 familles un peu plus bas vers l’endroit où j’ai laissé Helene : 15 mn plus tard, nous la croisons qui galère sur la moto. Elle est frigorifiée et me rejoint dans la voiture. L’Italienne connait bien le propriétaire de l’hacienda et après 40mn de voiturage, nous nous retrouvons au chaud devant un poêle où nous racontons nos aventures à 4 jeunes américaines qui logent ici.Découtverte de l'équateur 3 semaines

Le propriétaire se fait expliquer la situation par l’Italienne et nous annonce que le repas est prêt. Nous mangerons en tête à tête car les Américaines ont déjà mangéDécoutverte de l'équateur 3 semaines

et je ne sais pour quelle raison,  nous apprécierons particulièrement cet excellent repas ! ainsi que la bouillotte chaude au fond de notre lit où nous nous endormirons pleins de rêves d’Equateur …

Le lendemain, c’est notre dernier jour. Nous le passons à déambuler dans Latacunga et ferons les derniers achats de souvenirs. Le Cotopaxi est bien dégagé, avec son cône parfait et j’ai beau proposer à Hélène de rejoindre le 1er refuge en taxi pour gravir les premières pentes du volcan, elle reste imperturbable et donc nous restons à Latacunga où je ferai une sieste dans le square du parc. Dommage, j’aurais bien aimé faire un tour au Cotopaxi ! Pour se consoler, le soir nous irons manger à l’excellent restaurant Entre Fuegos.Découtverte de l'équateur 3 semainesDécoutverte de l'équateur 3 semainesDécoutverte de l'équateur 3 semaines

Le lendemain, nous retrouvons l’équipe de Tout Equateur qui nous rejoint au terminal des bus de Quito Sud, aussi grand qu’un aéroport. Nous sommes un peu tendus au niveau des horaires et ils ont la gentillesse de nous amener à l’aéroport : en chemin nous pouvons leur raconter notre périple d’un voyage extraordinaire en Equateur…

Récit par Hélène et Jean-Luc membres du Réseau Tout Équateur!

4 4215
Cuyabeno Dolphin Lodge

Quel rêve de gosse de partir en Amazonie ! Durant 4jours et 3nuits j’ai découvert l’Amazonie équatorienne au sein de la réserve du Cuyabeno avec le Cuyabeno Dolphin Lodge.Dolphin Lodge

En effet cette réserve naturelle a été créée en 1979 et possède une superficie de 590 112 hectares qui englobe une grande diversité de faune et flore. Composée de forêts tropicales, rivières et forêts immergées ou les dauphins, caïmans, piranhas, anacondas, et singes ont élu domicile la réserve. Cette zone protégée a été nommé après la rivière Cuyabeno qui l’a traverse formant un complexe de 14 lagunes et la plus grande zone humide de toute l’Amazonie équatorienne. On peut aussi compter 5 groupes indigènes amazoniens : Les Sionas, Secoyas, Cofáns, Kichwas et les Shuars. C’est parti pour l’aventure!

La veille au soir départ depuis Quito au terminal de Quitumbe en bus public à 23h15. J’ai choisi la compagnie de bus « Baños », le bus était assez confortable. Pour un trajet Quito-Lago Agrio il faudra compter environ 8 heures de bus et 12$.Quitumbe
Jour 1 : Arrivée à 6h15 du matin à Lago Agrio. L’atmosphère est lourd et humide, en voyant les flaques d’eaux par terre, il semblerait qu’il ai plu durant la nuit. Pour 2$ le taxi m’emmène du terminal jusqu’au point de rendez-vous à l’Hôtel-Restaurant D’Mario. Je décide de me balader dans le centre ville avant de prendre mon petit-déjeuner chez D’Mario. Après une attente assez longue, à 9h30 la navette du Dolphin Lodge vient chercher ses voyageurs. Après 2h-2h30 de trajet nous arrivons à l’entrée de la réserve du Cuyabeno ou nous prenons un déjeuner. Notre groupe est composé de deux allemands, deux australiens et notre guide Véronica. Nous descendons ensuite la rivière en pirogue ou nous apercevons oiseaux (perroquets, hoatzins, caciques…), singes etc… !
15h30 : Arrivé au lodge, nous nous installons et profitons un peu des hamacs avant d’observer le coucher de soleil et de nager à la Laguna Grande.Dolphin LodgeDolphin LodgeDolphin LodgeDolphin LodgeDolphin LodgeDolphin LodgeDolphin Lodge Nous finissons la soirée avec un délicieux dîner, un jeu de cartes et des éclats de rire bercés par les sons et les bruits de la nuit.
Jour 2 : Petit-déjeuner à 8h et départ à 9h pour une balade de 3h dans la forêt et les marécages où notre guide nous explique les plantes utilisées comme cures naturelles par les populations indigènes.Balade forêt

L'écorce de cet arbre est utilisé pour traiter le malaria
L’écorce de cet arbre est utilisé pour traiter le malaria
Les singes et perroquets se nourrissent de ces petits fruits provenant des palmiers
Les singes et perroquets se nourrissent de ces petits fruits provenant des palmiers
Le palmier marcheur se déplace grâce à ces racines-échasses
Le palmier marcheur se déplace grâce à ces racines-échasses
Minuscule grenouille
Minuscule grenouille
Énorme formillière
Énorme formillière
Cette espèce de fourmis est utilisée en tant que répulsif à moustiques. Il faut les laisser monter sur le bras puis vite les écraser contre la peau. L'effet dure environ une heure
Cette espèce de fourmis est utilisée en tant que répulsif à moustiques. Il faut les laisser monter sur le bras puis vite les écraser contre la peau. L’effet dure environ une heure

Balade forêt

Deux singes qui nous obversent
Deux singes qui nous obversent
Sentier à travers les marecages, pas facile!
Sentier à travers les marecages, pas facile!

Après un copieux déjeuner et une bonne sieste, vers 17h30 nous rejoignons la Laguna Grande pour une baignade et une fois la nuit tombée nous partons à la recherche de caïmans.pirogue Cuyabeno rio

Un dauphin!
Un dauphin!
Le point rouge au milieu des branches est l'oeil d'un caïman!
Le point rouge au milieu des branches est l’oeil d’un caïman!

Jour 3 : La troisième journée est dédié à visiter les communautés locales. Après le petit-déjeuner, nous embarquons sur la pirogue et finissons par une balade d’une heure à travers la forêt.GrenouilleGrenouilleBalade Balade

Caféier
Caféier

Nous arrivons finalement à la communauté siona Tarabeaya. Nous apercevons les enfants de la communauté jouer au ballon et un chien de la communauté nous suit jusqu’à la hutte.Communauté sionaCommunauté sionaCommunauté sionaCommunauté siona Nous retrouvons Mireilla avec qui nous préparons des galettes à base de manioc (Yucca en espagnol) appelées Carabe.

La racine de Manioc
La racine de Manioc
Mireilla qui incise le Manioc pour que nous puissions l'éplucher
Mireilla qui incise le Manioc pour que nous puissions l’éplucher
Retour à la hutte
Retour à la hutte
Lavage du Manioc
Lavage du Manioc
Maintenant il faut le râper
Maintenant il faut le râper
Avec le manioc râpé Mireilla extrait tout le liquide du Manioc
Avec le manioc râpé Mireilla extrait tout le liquide du Manioc
Passage au tamis pour obtenir la farine de Manioc
Passage au tamis pour obtenir la farine de Manioc
Carabe sur le feu!
Carabe sur le feu!
Bon appétit!
Bon appétit!

Après un riche déjeuner nous regagnons la pirogue. Le long de la rivière nous voyons d’autres communautés avec des femmes lavant le linge ou des enfants jouant sur les rives. Après 45 minutes nous atteignons un lieu excentré ou un shaman nous reçoit. Pour les communautés indigènes d’Amazonie le shaman (autrefois considéré comme un chef, un roi…) est actuellement considéré comme un médecin/guérisseur. Il maintient cependant un rôle central pour ces communautés ; un des outils qu’utilise le shaman est l’ingestion d’un breuvage appelé Ayahuasa.Shaman Il nous explique en Airu pâín (langue utilisé par la communauté siona) l’utilisation de l’Ayahuasa (Yajé) et notre guide Véronica nous sert d’interprète. L’Ayahuasa lui sert de lien entre le monde surnaturel et le monde réel, grâce à ce breuvage il apprend toujours plus sur la nature et plantes curatives qui l’entourent.
Après une courte démonstration et un concours de sarbacane, nous rejoignons le Dolphin Lodge. Pour la dernière fois nous nous rendons à la Laguna Grande pour apprécier le coucher de soleil. Nous finissons la journée par une balade nocturne pour observer crapauds, araignées et autres petites bêtes.pirogue Cuyabeno rioLaguna Grande CuyabenoLaguna Grande CuyabenoBalade nocturneBalade nocturneBalade nocturneBalade nocturne
Jour 4 : Pour la dernière matinée une observation d’oiseaux était prévu à 6h du matin cependant la pluie est venue bouleverser le planning. Nous profitons alors un peu plus de nos lits. 12h retour à la civilisation.

BILAN :
• Immersion totale en forêt amazonienne, je suis rentrée la tête pleine de souvenirs !
• Véritable découverte de faune/flore propre à la région
• Déconnection totale avec le monde moderne (pas de WiFi ou réseau téléphonique)
• Petit conseil : Ne pas emmener de nourriture sinon cafards assurés dans les chambres !Dolphin LodgeDolphin LodgevautourDolphin Lodge

Pose tes questions dans les commentaires et j’y répondrai dès que possible!