La relève de la garde présidentielle à Quito

La relève de la garde présidentielle à Quito

0 1410

Chaque lundi, la foule s’attroupe sur la Plaza Grande (Grande Place – ou « Plaza de la Independencia ») alors que les cloches du Palais Carondelet (le Palais présidentiel) sonnent les coups de 11h00. La relève de la garde peut commencer. Durant près de trois quarts d’heure, de nombreux Quiteños et touristes nationaux (les touristes internationaux sont nettement moins nombreux !) se rejoignent sur la place pour observer la relève de la Garde, maintenant icône du patrimoine culturel de la ville de Quito… un moment très patriotique !

releve-de-la-garde-presidentielle-tout-equateur (9 of 11)

Après les coups de cloche, les Granaderos de Tarqui (unité d’élite responsable de la sécurité et de l’intégrité des plus hautes autorités du pays) commencent à investir la Plaza Grande : lances, chevaux et tambours sont de la partie, au son de l’hymne nationale ! Sur les balcons du palais présidentiel, des membres du gouvernement, leurs invités (personnalités politiques et artistiques) et le président (ou le vice-président) assistent à la cérémonie.

releve-de-la-garde-presidentielle-tout-equateur (8 of 11)

La chanson « Patria, tierra sagrada » de Manuel Maria Sanchez, « deuxième hymne nationale», chantée depuis plus d’un demi siècle dans les écoles du pays, et de façon spontanée à chaque cérémonie officielle depuis le début du mandat présidentiel de Rafael Correa (en 2007) est également jouée.  Alors que les discours protocolaires sont entamés, les vendeurs ambulants continuent leur activité et se mêlent à la foule pour vendre jus de coco, de tamarin, espumilla (mousse très sucrée dont raffolent les équatoriens), des parasoleils ou encore des drapeaux.

releve-de-la-garde-presidentielle-tout-equateur (11 of 11)

Devant le palais présidentiel, comme chaque lundi, sont assis de jeunes étudiants du pays invités à la cérémonie. Ce lundi de novembre, ils s’étaient déplacés depuis la Province d’Azuay, à 9 heures de route de Quito.

releve-de-la-garde-presidentielle-tout-equateur (6 of 11)

Après les différents hymnes et la présentation des invités présents, le public assiste à la levée du drapeau national, qui surplombera le Palais de Carondelet tout au long de la cérémonie, et pendant la semaine à venir.

La fin de la relève de la garde se transforme parfois en mobilisation de soutien au gouvernement. Certains profitent aussi de l’événement pour exprimer leur mécontentement, et des petites manifestations se mettent alors en place face au palais présidentiel.

releve-de-la-garde-presidentielle-tout-equateur (5 of 11)

Qui sont les Granaderos de Tarqui ?

Les « Granaderos de Tarqui », corps d’élite défilant lors de la relève de la Garde, remontent au temps du maréchal Antonio José de Sucre. En  1822, ils gagnèrent la bataille de Pichincha qui marqua l’indépendance de l’Equateur, et assurèrent la sécurité de l’ensemble du territoire équatorien en 1829, lors de la bataille de Tarqui. Leur nom est un hommage à cette bataille et leur tenue de cérémonie n’a pas changé depuis. Adeptes du slogan « loyauté et sacrifice », leur mission est d’assurer la sécurité du président. Leur mandat compte aussi les missions suivantes : permettre la protection du vice-président, honorer les personnalités politiques étrangères se rendant en Equateur. Le Palais Carondelet est la deuxième maison des « Granaderos » : ils y dorment 3 jours par semaine lorsqu’ils sont de garde, le reste du temps, ils prennent leur service à 06h00 et repartent lorsque le président finit sa journée de travail.

releve-de-la-garde-presidentielle-tout-equateur (3 of 11)

Bon à savoir !

Pourquoi ne pas profiter d’être dans le coin pour visiter le Palais Présidentiel ? Les visites sont gratuites et les portes sont ouvertes tous les jours de la semaine.  Le jour de la relève de la garde, la visite n’est possible que l’après-midi, à partir de 15 heures. N’oubliez pas d’emmener votre passeport (ou une copie) avec vous !

Commentaires

Laissez un commentaire