Découvrez, Vivez, Partagez!

Monthly Archives: janvier 2017

Trois semaines en Equateur

Retour sur notre traversée du pays du Nord au Sud. Après avoir rencontré Barbara de l’équipe Tout Equateur à notre arrivée à Quito nous avons planifié ensemble les différences possibilités de notre itinéraire en Equateur.
Rien étant fixé nous avons modifié selon nos envies et nos rencontres. Voici notre itinéraire sur 3 semaines ;

Jour 1 : Quito – visite de la ville
Jour 2 : Quito – Cotopaxi (en tour – qu’est ce que se sent vivre !)Capture d’écran 2017-01-31 à 08.31.14Jour 3 : Quito – mital del mundo et téléferico Pichincha
Jour 4 : Otavalo – Cotacachi
Jour 5 : Otavalo – marché (top, on s’y perd tellement il y a de choses à voir)Capture d’écran 2017-01-31 à 08.32.15 + cascade de Peguché (attention aux bus fulls, on s’est fait voler un porte monnaie.. dommage on aurait bien craqué pour plein de choses sur le marché !)
Jour 6 : Quito – Quilotoa (en tour)
Jour 7 : Papallacta – termes (trajet un peu long pour le temps qu’on y passe, peut-être y aller le dimanche avec le mini bus qui part de la ville plutôt que de passer par le terminal les autres jours)

Jour 8 : Baños – casa del Arbol et descente à pied jusqu’au village + arrêt au vuelvo del condor (sensation garantie)
Jour 9 : Baños – route des cascade en vélo (contrairement à ce que je pensais la majorité du trajet se fait sur la route avec voiture et camion, pas trop à l’aise surtout quand on sursaute à cause des klaxons..)
Jour 10 : Puerto Lopez – plage los frailesCapture d’écran 2017-01-31 à 08.33.14Jour 11 : Puerto Lopez – Isla de la plata
Jour 12 : Montañita
Jour 13 : Montañita (nous y étions pour le nouvel an, nous nous sommes un peu attardée pour la fête, du repos sur la plage.. et un passage au commissariat pour un téléphone volé. Attention à vos affaires)
Jour 14 : Guayaquil – visite de la ville

Jour 15 – Guayaquil (on nous avait prévenu qu’il fallait plusieurs jour pour cerner la ville, en effet c’est compliqué ! Nous nous sommes contentées des parcs, le cerro Santa, le quartier las peñas et le malecon – Voulant voir le cimetière des policiers nous ont arrêtés car le quartier n’était pas sécure et nous ont emmenés à notre prochain point pour pas qu’on se déplace seule à pied. On a surement pris peur à cause des incidents qui nous sont arrivés avant, mais passez-y si vous avez le temps ! En fait il suffit de se promener où il y a des agents.)

Jour 16 : Cuenca – centre historique, fabrique des chapeaux de Panama, ruines…. (à chaque coin de rues il y a quelques choses à voir, la ville est très agréable !)16402202_10212257090922038_1597413606_nJour 17 : Cuenca – parc national Las Cajas (WAAAAW <3)
Jour 18 : Loja – visite de la ville et Vilcabamba
Jour 19 : Loja – parc Podocarpus (parties un peu tard et à cause de la pluie nous avons pas eu le temps d’aller jusqu’au point le plus intéressant, les premiers km pour arriver au refuge sont plutôt longs car il n’y a pas grand chose à voir…On a loupé la meilleure partie, donc partez plus tôt que nous ! )

N’hésitez pas si vous avez de questions, notons que notre coup de cœur est Las Cajas ! On a apprécié rester quelques jours à Quito pour avoir cette ville comme point de chute, pour une fois laisser son sac à dos sans le bouger ça fait pas de mal ! Pour les trajets en bus, aucune réservation au préalable est nécessaire et ça c’est top.
Surtout n’hésitez pas à rencontrer l’équipe tout Equateur, super dynamique et donnant de bons conseils ! Bonne préparation et bon voyage !

Merci à Elais et Audrey pour leur super carnet de voyage !

3 1407

Bonjour, vingt ans après, j’ai donc décidé de revenir en Equateur mais en indépendant. C’est pourquoi j’ai fait appel à ToutEquateur.

L’équipe, en la personne de Barbara, m’a accueilli et logé à Quito au Solera house adventure hotel. J’avais demandé la reservation d’un vehicule qui me fut fourni comme prévu avec GPS. J’ai donc entrepris mon road trip sur de très belles routes mais auussi sur des pistes caillouteuses. Mon projet était de suivre la route des colibris, étant ornithologue amateur et sachant que l’Equateur est certainement l’etat le plus riche en espèces d’oiseaux au monde sur un territoire 2 fois plus petit que la France.

Colibris Anais
Colibris Anais
Aracari
Aracari

J’ai donc observé et photographié plus de 120 espèces d’oiseaux, dont une trentaines d’espèces de colibris. Dans les jardins de l’hotel Solera House à Quito 2 espèces: le colibri Anais et le Colibri Lesbie.

Un autre hotel, également recommandé par ToutEquateur, à Mindo, l’Armonia orchidea y colibries, aux environs de 20 euros la nuit avec petit déjeuner m’a entierement satisfait. Un tarif tres intéressant avec, en prime, plein d’oiseaux, dont le Motmot roux (photo), et beaucoup de colibris, virevoltant au petit déjeuner, copieux, avec un accueil très sympa. La gerante m’aida pour mon telephone en panne et me conseilla pour la crevaison de mon véhicule. La boisson me fut offerte également grâce à ToutEquateur. Mindo est une petite ville charmante où, à part les nombreux oiseaux, il est possible d’effectuer plein d’activités en dehors de l’ornithologie: la Tarabita, sorte de nacelle suspendue à un câble, menant à des cascades, du Tubing, du canyoning, des parcours en tyrolienne, de la balade à cheval, des papillons…

Mindo
Yves à la tarabita à Mindo
Coq de roche péruvien
Coq de roche péruvien
Colibri Jacobin
Colibri Jacobin
Motmot roux avec sa queue à raquette
Motmot roux avec sa queue à raquette

Le 2 novembre 2016, j’ai quité Mindo pour me loger 2 nuits plus à l’ouest à l’hotel El Mirador del Rio Blanco, situé à l’entée de San Miguel de Los Bancos. Là, pour 25 dollars la nuit, j’ai dormi dans un ptit studio tout vitré avec vue panoramique à 180° sur la vallée verdoyante du Rio Blanco, survolée par les vautours. La grande salle de restaurant permettant de déjeuner avec vue sur les colibris. J’ai donc visité 2 sites ornitho proches : Milpe bird sanctuary et Silanche bird sanctuary.

Le 4 Novembre au matin, vue superbe sur la vallée, de beaux oiseaux et en route pour San Domingo de los Colorados afin de loger au Tinalandia lodge. De là, j’ai poursuivi mon périple en passant par le volcan Cotopaxi puis le col de Papallacta à 4000 m (mais ici, la route est à 4 voies pour franchir le col et les routes sont très belles dans l’ensemble, mais il faut quand même rester vigilant, la conduite étant plutôt « latino ».) afin de rejoindre le Gango lodge où je photographierai de nombreux oiseaux dont le spectaculaire colibri Porte épée, seul de la gent ailée possédant un bec plus long que son corps.

Colibri porte épée
Colibri porte épée

A mon retour j’ai retrouvé Barbara et le loueur à qui j’ai remis le véhicule en bon état mais poussiéreux.Pour qui est autonome, Toutequateur est idéal puisque vous êtes accueulli et conseillé sur vos désirs en Français et avec un contact toujours possible même à 4000 m.d’altitude !

L’Equateur est un pays très attachant avec des paysages très diversifiés où la vie n’est pas chère pour nous (essence à 0,40 centimes, repas à 2 euros) et les Equatoriens sont tres agréables. Je conseille donc à ceux qui désireraient se rendre dans ce beau pays de se rapprocher de ToutEquateur toujours prêts à résoudre vos soucis de logistique, logement et autres.

PS: les lodges sont aux environs de 100 dollars la nuit, 3 repas compris, mais on peut aussi les visiter afin d’y faire de belles photos d’oiseaux grâce aux mangeoires qui leur sont consacrées pour 5,10dollars, café compris. Ces lodges sont: Tandayapa lodge, Bellavista lodge, Sachatamia Lodge, Tinalandia lodge, Gango lodge. J’ai donc logé dans les deux derniers. L’Equateur étant pour moi, qui ai voyagé un peu partout, le pays où l’observation et la photo d’oiseaux est la plus accessible et riche en dehors de toutes les autres merveilles que ce pays possède. Encore merci à ToutEquateur!

Colibri Flavescens
Colibri Flavescens
 Trogon masqué (femelle)
Trogon masqué (femelle)
 Toucanet à croupion rouge
Toucanet à croupion rouge

Un grand MERCI à Yves pour son récit et ses magnifiques photos !

 

Bonjour à toi cher lecteur, désireux de découvrir l’Equateur.
Voici un debrief de nos 2 semaines dont l’objectif était la découverte de ce pays.

Ossature du voyage : Découverte de Quito – 4 jours d’amazonie en lodge – Papallacta -  Mindo – cratère de Quilotoa – Puerto Lopez

Ce qu’il faut retenir :
* Faire confiance à Tout Equateur. Les prestataires sont bons, les conseils sont avisés. Leur aide est précieuse et déterminante dans la réussite de l’entreprise.
* Le Quito Colonial pour le centre historique est excellent niveau rapport qualité prix, le Quito Mariscal également.quito51* Louer une voiture est un très bon choix. Pensez à avoir 2000€ sur le compte, ceci dit, pour pouvoir valider la caution. Avec un véhicule, on gagne en confort, en autonomie et permet de découvrir des endroits inattendus (comme en traversant de part en part le parc du Cotopaxi).

* 4 jours en amazonie est indispensable dans le sejour. Le dolphin lodge est excellent.ama18-2ama36ama32-2* Pour le bus de nuit vers Puerto lopez, quelque soit l’horaire proposé : NE PAS PASSER PAR MANTA !! :) et prendre un direct

* Puerto Lopez début octobre, c’est un peu mort, mais tellement plus reposant.img_7464* Les thermes de Papallacta ne sont pas indispensables, mais l’expérience reste très très agréable.

* Mindo et sa rain forest, ses cascades, sa nature luxuriante vaut le détour.mindo17* Le téleferico de Quito est vraiment à faire.pichi* Le cratère de Quilotoa est incontournable, la vue est époustouflante. Passer la nuit à l’hotel Chukirawa (sur les conseils de Tout Equateur)quilotoa-1quilotoa-2* La population d’Equateur est extrêmement gentille et c’est un vrai plaisir.quito16Au final, nous sommes passé d’une capitale gigantesque, à la rain forest, en passant par la richesse de l’amazonie, en faisant un detour dans les andes et les volcans pour finir sur la côte pacifique à manger du poisson trompette, voir des baleines, des fous à patte bleues et bien d’autres choses …quito31

Merci à Thomas pour son bilan sur ses 14 jours en Equateur !

2 1848
Ce matin, nous profitons des derniers instants à Quito car nous changeons de décor pour nous rendre aux Iles Galapagos. Il faut 2h depuis Quito pour rejoindre ces îles volcaniques, mais nous devons préalablement nous enregistrer dans un guichet unique et payer 20$ pour la carte de transit, ainsi que 100$ à l’arrivée. C’est cher, mais c’est le prix pour préserver l’île de sa faune et sa flore. D’ailleurs dans l’avion, avant l’atterrissage, tout l’avion est aspergé de produits pour éviter d’introduire quelconque insectes ou bactéries. Les Équatoriens sont très sensibles à la préservation de l’environnement.dsc00371

Nous décalons de -1h encore une fois la montre à notre arrivée, ce qui allonge un peu la fatigue accumulée auparavant. Après un transfert en bus gratuit jusqu’à l’embarcadère où il faut s’acquitter de 1$ par personne pour rejoindre Santa Cruz, nous sommes sollicités par des taxis qui veulent nous faire payer 20$ le trajet alors que le transfert jusqu’à Puerto Ayora, le port et la ville principale de l’île peut se faire pour 2$ par personne en bus, attention l’arnaque!dsc00375

A notre arrivée, nous constatons que le port est bien animé et que l’on est loin de l’île sauvage que nous pensions voir, les rues ne portent pas de noms donc on se repère comme on peut avec notre carte du routard! Un petit tour au bord de l’eau pour constater que malgré le temps nuageux, l’eau est clair, turquoise et nous voyons les premiers iguanes marins et crabes rouges le long des murs et sur quelques rochers. Nous sommes bien aux Galapagos! Ici, les animaux se mélangent aux hommes.dsc00373

Nous rejoignons facilement notre hôtel, à quelques mètres du port. L’entrée se fait par derrière par une porte pas très stable, la femme semble surprise de nous voir et ne semble pas au courant de notre réservation. Pas grave, il y a de la place et après quelques explications des différents lieux à visiter sur l’île, nous obtenons une chambre double avec un grand lit, on pourrait y dormir à 4 !
Coup de coeur : Hostal Vista Al Mar pour les petits budgets, 40$ la nuit, très bon accueil et personnes sympathiques. Possibilité de louer des masques pour snorkeling gratuitement et des vélos.imgp0680

Après notre installation, nous sommes exténués par le voyage et le décalage horaire, mais nous décidons d’aller faire un petit tour le long du port, pour constater une ville animée avec pas mal de bars et de boutiques souvenirs qui s’étendent jusqu’à la station Darwin. Nous mangeons ce soir au Bar the Rock, l’occasion de boire notre premier cocktail : une Caipirinha, avec un sandwichs italien, correct sans plus et assez cher à notre goût car la TVA et le pourboire s’incluent à la fin dans l’addition.imgp0678

La nuit arrive aussi vite que sur le continent ici, après une balade nocturne sur le port, nous sommes vite rentrés et à 20h au lit… une fois le programme du lendemain établi.dsc00436

Les Galapagos sont composés de plusieurs îles dont les trois principales sont Santa Cruz où nous avons logé hier, San Cristobal la capitale administrative et Isabela la seconde île que nous visiterons!
Notre choix pour ces quelques jours est de visiter l’île de façon autonome, malgré les différentes formules proposées (croisières, tours), notre budget ne nous le permet pas. Pour rejoindre Isabela, nous devions réserver la veille une launcha, petit bâteau à moteur qui permet de transporter une quinzaine de personne, la traversée coûte 30$ par personne, ce qui est un frein pour visiter toutes les îles!
imgp0675
La traversée dure 2h, nous rejoignons l’embarcation en taxi marin pour 1$ par personne. Cela remue pas mal, la mer bien que peu agitée traverse différents courants marins du Pacifique! Ma technique : mâcher du chewing-gum, mais il est conseillé de prendre un cachet contre le mal de mer! Pas de dégâts pour cette fois-ci! L’occasion de voir quelques requins et dauphins…joli panorama!imgp0721

Notre arrivée se passe bien même si on a cru perdre nos bagages qui arrivent finalement dans un autre bâteau! L’eau est turquoise malgré le temps nuageux. C’est une belle île, plus sauvage et moins animée que Santa Cruz, un lieu unique pour découvrir la faune et la flore locale. A notre arrivée, nous croisons les premiers lions de mers à l’état sauvage, peu troublés par la présence humaine. Mieux vaut ne pas trop s’approcher quand même pendant leurs sieste, ils peuvent mordre! Mais nous sommes déjà conquis par cette île!dsc00387

Nous choisissons l’hôtel Loja pour 2 nuits, mais il faut marcher 15 minutes avec nos sac à dos pour le rejoindre, sous cette chaleur et l’humidité… Après notre installation, nous partons découvrir la Poza Salinas près de l’hôtel, pour voir quelques flamants roses, sur la lagoon colorée. Il y a pas mal de choses gratuites que l’on peut faire ici. Un sentier nous mène jusqu’au centre de Crianza, où l’on peut croiser le long, d’autres lagoons, avec des flamants roses encore et les iguanes terrestres qui viennent y faire leurs siestes, c’est très déroutant pour nous de pouvoir approcher les animaux de si près!dsc00411

Le centre d’élevage et de tortues (Crianza) est impressionnant également, l’homme ayant apporté animaux domestiques (chiens, rats…), menaçant les nids et les tortues elles-mêmes, des centres dont celui là qui est le plus important. Ils ont vu le jour afin de pouvoir préserver l’espèce. Des tortues géantes, au plus petites, il y en a pour tous les goûts!dsc00419

L’heure passe et nous avons déjà dépassé midi, le moment de faire une halte chez Cesar’s notre coup de coeur de l’île: où pas mal de touristes se rejoignent le midi pour goûter l’almuerzo du jour pour 6$ par personne ce midi : un jus de fruit frais, un poulet teryaki avec riz et frites et une soupe local, très bon!dsc00435

Cet après-midi, nous longeons la plage de sable fin, le soleil semble avoir refait son retour pour notre plus grand bonheur! Les iguanes sont toujours là, le long des rochers et de la plage, nous croisons des raies au bord de l’eau, les paysages sont sublimes. Il y a pas beaucoup de touristes, l’île semble nous appartenir! La journée défile déjà que nous voyons le coucher de soleil arriver!dsc00433

Ce soir, le restaurant est un peu plus cher, pour changer, nous allons autre part, simple mais sans plus, rien à vous conseiller. Nous terminons la soirée dans un des bars les plus branchés de l’île mais ce soir, peu de touristes, ce n’est pas la grosse saison! une bière au milieu d’un fond de musical avec trois serveurs qui semblent passer le temps comme ils peuvent…

Début de notre 5ème jour en Equateur. Aujourd’hui, le temps est mitigé, entre brouillard et fine pluie, on se pose la question de revoir notre programme de la journée avec un bon petit déjeuner équatorien: des fruits, du café, de la brioche et une omelette, de l’énergie qui nous servira pour la suite. Une légère éclaircie nous redonne le moral et nous décidons d’allé louer un masque, un tuba et des palmes ainsi qu’une combinaison pour pas très cher environ 20$ par personne, direction un joli spot de snorkelling nommé Concha de Perla. Avec ma petite caméra type Go pro, je voulais faire de belles vidéos et des photos sous-marines malheureusement, elle prend vite l’eau et elle est maintenant bonne à jeter… Exit les photos et vidéos prises sur ce magnifique site…imgp0720

Bien que mauvais nageur, avec cette faible profondeur, nous avons presque pied à certains endroits et d’autres non, je me sents rassuré et nous profitons pendant plus de 2 heures à nager sur ce petit spot presque vide, une ou deux personnes sont présentes avec nous. Deux lions de mer viennent nous accompagner et même presque nous taquiner sans aucune agressivité dans notre découverte marine, de jolis bancs de poissons multicolores, une tortue marine et même à la fin un iguane assez imposant que nous avons l’occasion de découvrir. Nous profitons pleinement de ce moment, l’eau est calme et le temps se remêt de ses émotions.imgp0722

Nous quittons Concha de Perla pour rejoindre une des plages de l’île, des lions de mer se reposent à cette heure, se fondant dans le paysage. Pas beaucoup de touristes durant cette période, idéal pour profiter du calme et de la nature. Nous rejoignons notre hôtel et partons manger un hot dog bien grassouillet dans un des restaurant du bord de mer.dsc00459

Nous partons cet après-midi pour une longue randonnée à pied, que l’on aurait pu faire en vélo avec un peu de recule pour rejoindre le Parque Los Humedales et le Muro de las Lagrimas, l’accès est gratuit et c’est une longue balade de 2km parmi les mangroves avec divers petits sentiers pour découvrir oiseaux, iguanes marins, étangs…dsc00478

Malheureusement je n’avais pas prévu de baskets et je suis en tong, je vais vite le regretter… nous atteignons un site exceptionnel nommé Playa del Amor au bout de 2km de marche entre plage et sentier… une longue étendue de rocher noir avec des iguanes se fondant dans le décor, difficile de les reconnaître parfois (image de fond). C’est vraiment une île sauvage, un décor sur-mesure. Les animaux acceptent même de se faire photographier avec nous, pour notre plus grand plaisir!dsc00474

De là encore 4,4km interminable jusqu’au Muro de las Lagrimas, notre terminus. Dans les années 1950, il existait un centre de détention réputé pour la cruauté de ses gardiens. Un mur impressionnant, un peu à l’abandon maintenant (10 m de haut, 120 m de long) fut construit en haut d’une aride colline par les prisonniers. Une atmosphère glaciale reigne sur ces lieux… malheureusement avec mes tongs je suis à bout de souffle, Camille m’en fera un résumé, je fais une pause…imgp0750

Le sentier en vaut le coup, nous croisons sur le sentier des panneaux nous indiquant la présence de tortues géantes sauvages, et nous en voyons quelques unes traverser le sentier par moment, dès notre approche, elles replient leurs tête, surement par crainte.dsc00476

Nous croisons même, un âne! sauvage, il est arrêté sur la route et nous fixe d’un drôle d’oeil prêt à charger! nous hésitons un moment, puis restant fixe, nous prenons un peu peur et décidons de faire marche arrière mais il nous suit! gros moment de frayeur! un bâton à la main et un rocher d’une autre il continue de nous suivre sur plusieurs mètres avant de disparaître…difficile à expliquer… il s’avera qu’il appartenait à des hommes que nous verrons plus tard le récupérer… dsc00489

Nous sommes à court d’eau et la nuit commence à tomber, il est temps de faire demi-tour. Il faut savoir que la chaleur est étouffante et qu’il faisait assez chaud durant ce parcours, une bonne casquette, des lunettes de soleil et de la crème solaire sont indispensables! J’ai les pieds en feu, nous rentrons le long de la plage, les pieds dans l’eau, nous croisons quelques raies, leurs ombres près du bord marque leurs présences. Un joli coucher de soleil dans ce décor unique, une dernière baignade dans l’eau Pacifique et notre dernière nuit finalement sur cette île, car nous avons croisé des français qui semblaient nous dire qu’il y avait plus de choses à faire sur Santa Cruz, à la base, nous devions rester un jour supplémentaire ici mais ce sont les imprévus du voyage, qui nous permettent de modifier notre séjour librement sans contraintes. Nous prenons nos billets dès ce soir pour la traversée de demain matin 6h! 30$ par personne.

 

Merci à Guillaume pour son carnet de voyage ! Visite son blog pour suivre ses aventures