Découvrez, Vivez, Partagez!

Monthly Archives: février 2016

0 1479

Riobamba, 1er jour

Je profite ce matin une toute dernière fois de l’ambiance unique de Baños et vadrouille dans ses rues colorées jusqu’à 11h avant de retourner dans ma chambre pour boucler mes deux sacs.

12h. Je quitte l’hostal Llanovientos en remerciant chaleureusement Gandi, son propriétaire. Il me fait cadeau des cendres du volcan Tungurahua. Sympa ! En retour, je me ferai un plaisir de recommander son hostal aux gens que je croiserai sur ma route dans les prochains jours car j’ai vraiment apprécié mon séjour ici…

Je passe en chemin dire au revoir à Carmen qui tient une petite boutique à deux pas de l’hostal puis me pose un petit quart d’heure au marché couvert pour manger un bout (je me rassasie pour la modique somme de 2$ ! Vive les mercados).

blog-Nico-Chimborazo-Riobamba-tout-equateur (1 of 11)

Carmen dans sa petite boutique
Baños

13h. Je grimpe dans le bus. Direction : Riobamba où j’espère pouvoir dégoter un tour pour l’Altar ou le Chimborazo, deux volcans qui m’ont l’air vraiment très sympas. Le trajet ne prend pas plus de 2h. Le paysage est différent : le fond de la vallée est inondé de vergers d’agrumes formant, comme les cultures de céréales et de féculents, une superbe mosaïque…

Je débarque vers 15h à Riobamba, ville d’assez grand taille avoisinant 150 000 habitants. Je rejoins le centre-ville en taxi avec deux canadiens rencontrés à la sortie du bus puis galère un peu pour trouver un hostal. Je me pose dans le quatrième visité : Los Shyris, pour 8$ la nuit. Ce n’est pas le grand luxe mais ça fera l’affaire !

Après m’être libéré de mon fardeau, je me rends au point d’information touristique à quelques rues de l’hostal. Mais, à part avoir dégoté une carte du centre-ville, je ne ressors pas beaucoup informé… Je passe dans une agence de voyage (Julio Verne, vivement recommandée par mon guide) en fin d’après-midi pour savoir si des treks sont programmés dans les deux jours à venir pour le Chimborazo ou l’Altar. Non, me dit-on. Le sentier jusqu’à l’Altar est par ailleurs difficilement praticable en ce moment, il y a trop de boue… Je suis déçu car il me faisait vraiment rêver : un volcan éventré en forme de fer-à-cheval culminant à plus de 5000m avec une lagune au fond du cratère…L’agence me propose une activité à vélo pour le lendemain : une descente sur la face ouest du Chimborazo depuis un refuge situé à 4850m d’altitude jusqu’à Ambato, à 2550m. La journée est à 59$. Ça a l’air tentant alors je m’inscris !

Je rencontre au moment de réserver Jérôme, un toulousain en plein tour du monde, Nicole, une jolie allemande à l’allure sportive en vadrouille depuis quelques mois, et Nicolette, une lucernoise (Suisse) et voyageuse de très longue durée (18 mois)… On sympathise rapidement. Nicole, Nicolette et Nico : joli trio ! Je retrouve Jérôme vers 19h pour manger dans un petit resto très sympa à deux pas de l’hostal.

Riobamba, 2ème jour

8h30, je me rends aux locaux de l’agence Julio Verne. C’est parti pour une journée à vélo ! Nous sommes 9 touristes à rejoindre en mini bus le premier refuge situé à 4850 m d’altitude sur le flanc ouest du Chimborazo. Culminant à une altitude de 6268m, cet imposant volcan est le plus haut sommet des Andes équatoriennes ! Son sommet peut aussi être défini comme le point le plus haut sommet du monde, si on le considère comme le plus éloigné du centre de la Terre… La planète n’est en effet pas parfaitement ronde mais a une forme d’ellipsoïde dont le rayon est environ 21km plus important à l’équateur qu’aux pôles… Vu que le Chimborazo est bien plus proche de l’équateur que l’Everest, son sommet est plus éloigné du centre de la Terre… Les équatoriens s’en vantent naturellement un peu !

Du premier refuge, nous réalisons tout d’abord une petite marche jusqu’à un second refuge, situé à la limite des neiges : le refuge Whymper ! Le souffle est court et les jambes plus lourdes que d’ordinaire en raison de l’altitude. Il ne fait pas bien chaud : veste coupe-vent, bonnet et écharpe sont de rigueur. J’atteins un replat surplombant le refuge à 5060m. Record d’altitude explosé sans trop de peine ! Je suis content de ne ressentir aucun effet indésirable provoqué par la raréfaction de l’oxygène… La vue sur le volcan en surplomb est sublime !

blog-Nico-Chimborazo-Riobamba-tout-equateur (6 of 11)

Chimborazo et ses neiges éternelles…
Chimborazo

blog-Nico-Chimborazo-Riobamba-tout-equateur (2 of 11)

Aux pieds du Chimborazo, à 5060 m d’altitude !
Chimborazo

Des bancs de brume masquent son sommet par moment, augmentant l’aura que dégage ce géant. J’exulte d’être à une telle altitude, si près d’une telle merveille. Je prends quelques photos avec Nicole, Nicolette et Jérôme, sans oublier « Chimbo », l’adorable chien du volcan qui me colle gentiment aux pattes… Nous redescendons une petite heure plus tard jusqu’au refuge où nous attends un déjeuner tout simple (soupe de quinoa et sandwiche).

blog-Nico-Chimborazo-Riobamba-tout-equateur (5 of 11)

Nicole et « Chimbo »
Chimborazo

blog-Nico-Chimborazo-Riobamba-tout-equateur (4 of 11)« Chimbo » pose pour la photo
Chimborazo

blog-Nico-Chimborazo-Riobamba-tout-equateur (3 of 11)Exultation aux pieds de ce géant !
Chimborazo

Il est près de 13h lorsque nous attaquons la première descente. La piste zig-zague au milieu d’un paysage volcanique semi-désertique peuplé de vigognes (vicuñas), élégant animal proche de l’alpaga, perché sur de fines gambettes… La descente est grisante mais secoue drôlement. Les vélos de l’agence sont heureusement d’excellente qualité et amortissent très bien les irrégularités du terrain. Le paysage est immense et grandiose : au premier plan, l’immensité désertique du volcan ; au second, les versants campagnards de la Sierra et, au-delà, un immense banc de nuages masquant la Costa (côte).

blog-Nico-Chimborazo-Riobamba-tout-equateur (8 of 11)

Panorama grandiose depuis le flanc ouest du volcan
Chimborazo

Une demi-heure plus tard et 450m de dénivelé plus bas, nous avons déjà parcourus les 8 kilomètres qui nous séparaient de l’entrée de la réserve faunistique de Chimborazo.

blog-Nico-Chimborazo-Riobamba-tout-equateur (7 of 11)

Descente du volcan à vélo
Chimborazo

Nous remontons dans le van puis roulons un peu avant d’arriver au second point de largage, vers 4000m d’altitude. S’ensuit une formidable descente de près de 3h sur une route asphaltée, à travers la vallée du Rio Ambato. Formidable sensation de liberté ! La gravité fait presque tout le travail… Il suffit de se laisser porter et d’admirer le paysage qui se métamorphose au fil des kilomètres parcourus !

blog-Nico-Chimborazo-Riobamba-tout-equateur (10 of 11)

Fabuleuse descente à travers la vallée
Chimborazo

blog-Nico-Chimborazo-Riobamba-tout-equateur (9 of 11)Et toujours cette jolie mosaïque de cultures…
Chimborazo

blog-Nico-Chimborazo-Riobamba-tout-equateur (11 of 11)De superbes vues s’offrent à nous pendant la descente !
Chimborazo

Nous atteignons notre point d’arrivée, à l’entrée de la ville d’Ambato, vers 17h. Nous venons de parcourir près de 35 kilomètres et 1400m de dénivelé ! Le retour jusqu’à Riobamba nécessite une bonne heure et demi de route.

La journée se termine par une soirée très sympa en compagnie de Nicole, Nicolette et Jérôme dans une petite pizzeria à deux pas de l’agence… Demain, je quitte Riobamba pour poursuivre ma descente vers le sud. Direction : Cuenca, où je compte passer deux-trois jours avant de prendre la direction du Pérou !

Pour suivre les aventures de Nico en Equateur et tout autour du monde… Rendez-vous ici !

0 1119

Un petit paradis eco nature .

blog-Mindo-Pichincha-tout-equateur (4 of 9)

En sortant de l’autobus nous cherchions notre hôtel, il y a une charmante petite fille d’environ 9 ans nous offre son aide pour nous conduire à notre hôtel (avec un petit pourboire naturellement) tout ce fait à pied dans ce petit village. Les gens sont très accueillant et serviable.

blog-Mindo-Pichincha-tout-equateur (6 of 9)

 

blog-Mindo-Pichincha-tout-equateur (5 of 9)

Et que dire le matin prendre son petit-déjeuner avec les colibris, de marcher dans les montagnes avec le son des oiseaux, vraiment un endroit reposant.

 

Village à 1500 mètres d’altitude, à partir de 2 heures il pleut régulièrement , ce qui fait un température fraîche et très humide.

blog-Mindo-Pichincha1-tout-equateur (1 of 1)

blog-Mindo-Pichincha-tout-equateur (8 of 9)

blog-Mindo-Pichincha-tout-equateur (7 of 9)

Comme activités nous avons fait de la tyrolienne, la marche des cascades, visite des papillons et visite de la procédure du chocolat.

blog-Mindo-Pichincha-tout-equateur (2 of 9)

blog-Mindo-Pichincha-tout-equateur (3 of 9)

Pour la suite de nos aventures c’est ici !

 

0 1576

Amis voyageurs, si vous avez prévu un séjour en Equateur, Quito fera très certainement partie du programme !

Avec ses quartiers tout aussi différents qu’attachants, la capitale équatorienne regorge de petites merveilles à découvrir (musées, églises, parcs..), vous n’allez pas vous y ennuyer ! (Plus d’infos dans l’article « Que faire à Quito ? »).

Vous n’avez pas encore trouvé votre point de chute ? C’est compréhensible, pas toujours évident de s’y retrouver avec le grand nombre d’hôtels à Quito.

Pour vous faciliter la tâche et parce qu’un voyage qui commence du bon pied, c’est quand même mieux, le Réseau Solidaire vous propose des hébergements coup de cœur testés et approuvés par des centaines de voyageurs pour une arrivée en Equateur tout en douceur. Et oui, il s’agit bien des fameuses bases d’accueil Chez Léon !

Mais au fait, c’est quoi une base d’accueil ?

C’est un hébergement sélectionné par Léon et les membres de l’Equipe qui vous permettra d’arriver sereinement dans la capitale et surtout de bénéficier d’un accueil chaleureux !

Le lendemain de votre arrivée, l’Equipe vous y rejoindra pour un moment d’échange convivial en Français («le traditionnel briefing ») durant lequel vous pourrez poser toutes vos questions et faire le plein de conseils et bons plans avant de partir à la découverte du pays !

Le coup de cœur de l’Equipe : Chez Léon Colonial

En partenariat avec le « Solera House Adventure Hostel », le Réseau Solidaire vous propose un hébergement à prix exclusif (chambre matrimoniale à 45$/nuit, petit-déjeuner inclus – prix public 60$/nuit) au cœur du centre historique de Quito, près de la célèbre « Ronda » ! Idéal pour explorer et flâner dans le « vieux Quito » (classé au patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO).

Ancienne demeure coloniale, cette grande bâtisse comporte un jardin, un espace pour prendre le soleil, un salon détente convivial et des chambres confortables.

Peut-être aurez-vous l’occasion de déjeuner en tête-à tête avec les colibris avant de rencontrer les membres de l’Equipe !

bases-hotels-chez-leon-quito

Comment faire pour réserver votre nuitée Chez Léon ?

Rien de plus simple, rendez-vous sur le bon plan n°1 du Réseau Accueil Chez Léon pour profiter des prix exclusifs réservés aux membres Tout Equateur.

Pour réserver, aucune avance n’est nécessaire (ni coordonnées bancaires !), car la confiance mutuelle, c’est aussi ça l’esprit du Réseau Solidaire!

En espérant vous accueillir à Quito,

A très bientôt,

signature (2)

0 1465

Bonjour à vous tous,

Nous sommes de retour pour vous partager notre prochain voyage de 3 mois. Nous commençons par les Îles Galapagos et Équateur ensuite nous allons poursuivre avec le Pérou.

Merci à vous tous de nous lire.

Françoise et Jean-Claude xxx

DCIM100GOPRO

San Cristobal

A notre arrivée, aucun nom de rue d’inscrit à nulle part. Pas facile de trouver. Finalement , il y une charmante dame qui nous à guider jusqu’à notre guesthouse. Nous sommes accueilli par la famille Morocho, très charmante.

blog-galapagos2-tout-equateur (1 of 5)

Île volcanique, chaud et sec. Beaucoup de cactus. La température est de 30 à 34 degrés. Petite ile très familial, peu de touristes.

DCIM100GOPRO

Sur la malecón partout il y a des Lobos( lion de mer), ils prennent les bancs de la malecón pour faire leur sieste (très drôle).

blog-galapagos2-tout-equateur (3 of 5)

Pour les services qu’il y a sur l’île les prix sont dispendieux. Pour le dîner, il faut prendre le repas nommé »amuelzo » qui comprend la soupe, le repas principal et le breuvage pour 3:50$.
De 13:00 a 16:00 presque tout est fermé pour leurs siestes.

blog-galapagos2-tout-equateur (5 of 5)

Par contre des vues panoramiques magnifiques à voir.

blog-galapagos2-tout-equateur (4 of 5)

Nous sommes présentement sur l’île Santa Cruz arriver par bateau environ 2:00 de trajet pour 9 jours et à partir de cette île, nous allons visiter l’île Isabela pour 3 jours.

blog-galapagos3-tout-equateur (1 of 7)

Santa Cruz

Île moderne avec beaucoup plus de touristes que l’île de San Cristobal.

blog-galapagos3-tout-equateur (5 of 7)

La plupart des excursions en bateau se font à partir de Santa Cruz, sur l’île sans guide, nous pouvons voir Las Grietas une source d’eau salé et douce, la plage Tortuga Bay qui est magnifique par contre aucune espace à l’ombre et c’est pour la plupart des plages.

blog-galapagos3-tout-equateur (4 of 7)

 

blog-galapagos3-tout-equateur (2 of 7)

On peut louer des vélos pour aller à la montagne, il y a le mirador et les tunnels de lave.
Nous trouvons plusieurs variétés d’oiseaux, beaucoup d’iguanes et peu de lion de mer.
À partir de Santa Cruz nous avons pris un bateau pour ce rendre à l’île Isabela, 2 heures de transport sur la mer.

blog-galapagos3-tout-equateur (3 of 7)

 

blog-galapagos3-tout-equateur (7 of 7)

Nous avons marcher 1 km 1/2 dans le tunnel de l’amour, il y a des bouts à la noirceur, une chance que nous avions une lampe de poche. Ensuite, petite randonnée dans le village de Bellavista.

blog-galapagos3-tout-equateur (6 of 7)

Isabela

Coup de coeur !

blog-galapagos4-tout-equateur (1 of 5)

La plus grande île de l’archipel des Galapagos (2000 habitants environ) en forme de cheval de mer, elle a gardé son charme naturel avec ses rues en sable. Elle comporte six volcans, dont le Sierra Negra que nous avons escaladé pendant 5 heures de marche.

blog-galapagos4-tout-equateur (4 of 5)

blog-galapagos4-tout-equateur (3 of 5)

Nous sommes revenus à Santa Cruz pour y prendre notre avion le 19 janvier pour Guayaquil. Arrivée à Guayaquil, nous prenons l’autobus immédiatement pour se rendre à Salinas. Un beau souvenir qui sera gravé dans notre coeur. Par contre nous aurions dû pas regarder national Geographic loll…nous nous attendions à plus des îles.

Pour la suite de nos aventures c’est ici !

blog-galapagos4-tout-equateur (2 of 5)

0 2972

Si vous avez la chance de vous trouver en Equateur durant le mois de février, vous ne pourrez pas louper l’une des plus importantes fêtes du pays : le Carnaval ! La date est variable et correspond aux jours précédents le Carême.

Il faut noter que le carnaval en Equateur s’accompagne de 4 jours de festivités, très suivis dans le pays. Attendez-vous à voir la plupart des commerces fermés pendant ces feriados !

Que se passe-t-il exactement pendant ces quelques jours ?

Le pays entre en effervescence ! De nombreux Equatoriens vivant dans les grandes villes se rendent à la plage. On se rassemble aussi dans certaines villes où se tiennent les festivités les plus importantes. Au programme : musique, couleurs et bonne humeur !

Article-Carnaval-Equateur-tout-equateur (4 of 7)

L’eau occupe une place importante dans les célébrations. À de nombreux endroits, dans une ambiance joyeuse et bon enfant, les habitants se lancent dans des batailles d’eau, farine, talc, œufs et mousse de carnaval (Espuma de carnaval). Tout le monde y participe ! Préparez-vous, vous ne serez pas épargnés !

Autre tradition : certaines villes élisent la « reine du carnaval ».

Article-Carnaval-Equateur-tout-equateur (7 of 7)

Pour comprendre ces coutumes qui peuvent nous paraître bien différentes des nôtres, faisons un petit retour sur l’histoire du carnaval équatorien.

D’où vient le carnaval en Equateur ?

Le carnaval est arrivé en Amérique Latine avec les Espagnols. En Equateur, cette fête, héritière de traditions antiques et catholiques, s’est mélangée avec des traditions amérindiennes et afro-américaines. Les significations diffèrent en fonction des régions. Les populations andines l’associent au cycle des récoltes alors que pour les populations métisses, plus marquées par le catholicisme, le carnaval se termine avec le début du Carême.

C’est aujourd’hui une fête très populaire, mosaïque de croyances et de traditions festives hautes en couleurs.

Où profiter au mieux du carnaval ?

C’est dans la ville andine de Guaranda que le carnaval est le plus réputé. Des milliers de personnes se rassemblent dans les rues pour assister au fameux défilé de chars. Une reine et un « papa » (taita) du carnaval sont élus pour présider les festivités. Dans les rues, on se jette de l’eau, de la farine et des œufs et on boit le Párajo azul (alcool de canne à sucre mélangé à des fruits aromatisé à l’anis).

 Article-Carnaval-Equateur-tout-equateur (3 of 7)

A Ambato dans le centre du pays, on fête les fleurs et les fruits pendant le carnaval (Fiesta de las flores y las frutas). Des chars fleuris arpentent la ville et de nombreux spectacles se tiennent dans les rues. Les habitants choisissent qui sera la reine des fleurs ! Ici aussi, les batailles de mousse sont de la partie !

Article-Carnaval-Equateur-tout-equateur (5 of 7)

Dans la province d’Esmeraldas, sur la côte nord, le carnaval est fêté par les communautés afro-américaines. C’est l’occasion pour les habitants de mettre en avant leur patrimoine culturel. Au programme : défilés, danses et festival de Marimba (le xylophone sud-américain).

Article-Carnaval-Equateur-tout-equateur (6 of 7)

A Guayaquil, les autorités ont limité l’usage de l’eau pour les risques liés aux voitures principalement. La fête reste tout de même très présente dans les rues à travers différentes manifestations culturelles et défilés.

A Cuenca aussi on fête le carnaval ; bien que la ville se vide un peu de ses habitants qui préfèrent la chaleur de la côte. Malgré tout, la ville organise de nombreux évènements culturels et il est agréable de pouvoir déambuler dans le centre historique sans le trafic.

Quito n’est pas le meilleur endroit pour profiter du carnaval. La tradition se perd un peu car les batailles d’eau ont été interdites. Du coup, les Quiteños profitent de ces 4 jours pour quitter la ville et rejoindre la côte (principalement). Cependant, si vous êtes dans la capitale durant cette période, vous pourrez assister à quelques manifestations culturelles.

Article-Carnaval-Equateur-tout-equateur (2 of 7)

Comme vous l’avez vu, le carnaval est une fête majeure en Equateur ! C’est l’occasion de découvrir de multiples facettes du pays dans la joie et la bonne humeur !