Découvrez, Vivez, Partagez!

Monthly Archives: octobre 2014

0 4040

Bonjour à tous,

Voici notre carnet de voyage aux Iles Galapagos ! Il s’agit d’un séjour terrestre sans agence aux iles San Cristobal et Santa Cruz et des plongées à Seymour et Leon Dormido.

Au niveau budget on en a eu pour grosso modo 1000 euros les 8 jours par personne, en comptant le billet d’avion pris à la dernière minute (440 dollars je crois), l’entrée de 110 dollars au parc, les traversées entre les îles (25 dollars la traversée), et tout le reste…

Malecon-puerto-galapagos-tout-equateur

Marine et moi avons largement préféré San Cristobal: l’hostal où nous avons logé avait un hôte parfait ! Salle de bain privée, internet, cuisine, et le tout pour 25 dollars par nuit. Les menus économiques sont entre 3 et 4 dollars pour l’habituelle entrée plat.

Lobberia-galapagos-tout-equateur

A San Cristobal, il y a la Playa Mann, pas top mais où l’on peut voir des lions de mer partout, mais surtout il y a las Tijeretas et la Loberia, qui sont gratuites, et où on se baigne avec les tortues, les lions de mer, tout un tas de poissons de folie, juste avec masque et tuba (5 dollars la location pour la demi-journée).

Las-tijeretas-galapagos-tout-equateur

Lobberia-paysage-galapagos-tout-equateur

Vraiment ce sont des endroits incroyables!

DCIM103GOPRO

Ensuite il y a des excursions, nous on a fait Leon Dormido, en masque et tuba (environ 80 dollars la journée avec repas compris, une plongée masque et tuba de plusieurs heures à Leon Dormido, puis après manger une autre plongée sur une plage remplie de tortues). C’est, je crois, mon moment préféré de la semaine !

DCIM103GOPRO

DCIM103GOPRO

 

DCIM103GOPRO

Ensuite on a fait Santa Cruz, je ne me souviens plus du nom de l’hostal mais c’était 12 dollars par personne, avec salle de bain privée et internet.

puerto-ayora-galapagos-tout-equateur

Tortuga Bay et la petite plage juste après sont très belles, mais on s’y ennuie vite : on ne peut pas faire d’observation sous-marine à proprement parler, avec le sable on n’y voit pas grand-chose. Le kayak est hors de prix (10 dollars de l’heure par personne), par contre le surf est accessible (10 dollars la journée pour deux planches et les maillots, en négociant. Par contre le surf n’est intéressant qu’à partir de 15 heures. Avant c’est le bordel).

Tortuga-bay-galapagos-tout-equateur

 

surf-tortuga-bay-galapagos-tout-equateur

Avec Marine on s’est fait une journée terre, qu’on a adoré. On a loué deux vélos (15 dollars la journée je crois ou 10 je ne sais plus), qu’on a empilé dans le coffre d’un taxi qui nous a emmené a Los Gémélos, les deux cratères au sommet de l’île.

Santa-Cruz-cratere-Los-Gemelos-galapagos-tout-equateur

Après avoir fait le tour et cherché en vain le « Pajaro Brujo », on a enfourchés nos vélos pour descendre jusqu’au Rancho Primiscias, pour voir les tortues géantes dans leur habitat naturel et les tunnels de lave. (il y a la même chose de l’autre côté, ça s’appelle « El Chato », je crois. Je ne sais pas si c’est bien, mais en tout cas le « Rancho Primiscias » c’était vraiment sympa ! Je ne sais plus combien il coûte, mais ça ne doit pas dépasser les 7 dollars pour le parc et les tunnels de lave.

Rancho-Primiscias-Tortues-géantes-galapagos-tout-equateur  Rancho-Primiscias-tunnels-de-lave-galapagos-tout-equateur

De là on est reparti à vélo pour la plage de Los Galapateros, ça fait une trotte, ça monte et ça descend, Marine a eu du mal. La dernière descente pour arriver à la plage est superbe, par contre ça ne donne pas envie de la remonter à vélo : 7 kilomètres de descente assez raide !

La plage est vraiment jolie, en plus on est tombé un dimanche, du coup il n’y avait que des locaux ! Ça fait plaisir ! Et puis tu as les flamands roses, qui farfouillent le sable à longueur de temps. Le soir venu, on a un peu eu peur à l’idée de remonter ça à vélo, du coup on a demandé à un couple en voiture de nous remonter jusqu’en haut, et ils nous ont ramené jusqu’à Puerto Ayora !

Los-gallapateros-flamands-roses-galapagos-tout-equateur

playa-mann-lion-de-mer-galapagos-tout-equateur

Las-Ninfas-galapagos-tout-equateur

Donc super sympa la journée !

Le lendemain on s’est de nouveau offert une excursion (on y prend vite goût !) : une plongée à Seymour. On est passé par une agence, ils étaient vraiment bien. C’était ma première plongée, mais comme on négociait depuis le début de la semaine et qu’on s’entendait vraiment bien, ils m’ont offert une deuxième bouteille, du coup j’ai pu faire deux plongées avec Marine (qui a son niveau un). Ça nous a coûté 150 dollars pour deux plongées sur deux sites, et le repas du midi.

DCIM103GOPRO

On a vu des requins marteaux, des requins des Galápagos, tortues, lions de mer, enfin tout le bataclan, quoi ! Vraiment top, c’était le moment préféré de Marine. Voilà grosso modo pour notre séjour!

DCIM103GOPRO DCIM102GOPRO

 

 

 

 

 

 

DCIM103GOPRO

 

Il y a plein d’autres choses à faire qu’on n’a pas pu, comme Isabella ! Ah oui aussi il y a le port, où tu peux voir les pélicans et lions de mer attendre sagement leur tour pour manger les tripes des poissons évidés sur place… C’est vraiment marrant !

Sinon las Grietas, aussi, était bien sympa, on y est allé très tôt donc on était presque tout seul, et du coup c’était vraiment cool !

Las-Grietas-galapagos-tout-equateur

En espérant que ça aidera de futurs voyageurs, super de vous avoir rencontré !

Marine et Guillaume

0 2502

Dernière semaine en Equateur, il faut en profiter ! Quelques jours à Cuenca (très agréable), puis direction la côte pour monter de Montañita à Puerto Lopez. On remonte les longues plages du Pacifique à travers de nombreux villages, plus ou moins touristiques (parfois plusieurs villages sur une même plage). Besoin d’une pause ? on s’arrête prendre un verre ou manger un plat les pieds dans le sable, le bonheur ! plage-puerto-lopez-tout-equateur Après avoir marché de Montañita vers Olón puis San José (un peu aidés du bus), on arrive en fin de journée à Ayampe, où le soleil se couche sur la plage… coucher-de-soleil-puerto-lopez-tout-equateur Et juste en retrait de la plage, un petit hostel très charmant , tenu par un italien et une argentine qui font aussi pizzeria. Pizza à l’italienne et cocktail à la maracuya, parfait ! Et alors que tout le village n’a plus d’électricité ce jour là, ils ont un groupe électrogène qui nous permet de prendre une douche chaude et de profiter de la soirée. Au réveil, c’est toujours aussi beau. Et « détail » non remarqué la veille : une lagune se trouve face à l’hostel, juste derrière la plage, et offre un paysage magnifique: la lagune, les oiseaux, quelques chevaux près de l’eau, et en arrière-plan la mer et le ciel bleu… sublime ! et la « ruta del sol » peut continuer ! oiseau-bord-de-mer-puerto-lopez-tout-equateur Péripéties à Puerto Lopez ! Premier week-end sur la Costa : découverte de Puerto Lopez. Entre tourisme et authenticité, Puerto Lopez offre un bon panel d’activités tout en restant fidèle à la culture équatorienne. C’est un bon point de départ pour le parc national de Machalilla et la source d’Agua Blanca, et « la plus belle plage d’Equateur » : Los Frailes. La visite vaut le détour, même si elle peut entrainer quelques péripéties ! parc-machalilla-tout-equateur Un des moyens pour s’y rendre est la moto taxi, rapide et pas chère. Oui mais voilà, au retour, la moto taxi crève ! Pas de problème, un autre vient à son secours, et tracte la 1ere ! ça semble scabreux mais tout le monde arrive à bon port ! il reste juste à payer le chauffeur, simple, en théorie… mototaxi-puerto-lopez-tout-equateur Mais les deux distributeurs de la seule banque de Puerto Lopez sont en panne, et il n’y a pas d’autres distributeurs dans les environs… Pour atteindre les 10 dollars de la course, nous ajoutons aux 6 dollars qu’il nous reste ce que nous trouvons dans nos bagages. Heureusement le chauffeur accepte ! Et pour la fin du séjour, il faut passer au système D pour se nourrir jusqu’au prochain distributeur ! Heureusement, les billets de bus pour Quito sont déjà achetés ! mer-plage-tout-equateur

0 3206

Comme promis, voici notre carnet de voyage sur notre séjour de 3 jours à Baños. Un séjour pour le moins sportif =) !

1er jour :

Nous commençons notre aventure à Baños en fanfare, levés à 5h du matin pour attraper le bus de 6h pour la Casa del Arbol (un mirador qui offre une vue fabuleuse sur le volcan Tungurahua). Le bus part à 5h50 et non 6h ouf nous étions à l’arrêt avec de l’avance. Une petite demi-heure de trajet plus tard et le soleil qui se lève en chemin, nous voici, nous voilà à la Casa del Arbol. Le paysage est très beau mais nous sommes un peu déçus par le ciel un peu chargé…


casa-del-arbol-baños-tout-equateur

Un petit coup de balançoire plus tard, la déception a complètement disparue. Faire de la balançoire à 2660 mètre d’altitude en contemplant le mystérieux Tungurahua (l’un des volcans les plus actifs des Andes) à demi caché par les nuages, c’est vraiment quelque chose !

Retour à Baños, à pied… Et oui, nous avons mal calculé notre coup, il n’y a pas de bus retour en semaine. Mais finalement ce n’est pas plus mal, on part à l’aventure, on demande notre chemin 2/3 fois et on nous renseigne plutôt bien (excepté pour la durée de notre petite randonnée improvisée, les minutes équatoriennes semblent un peu plus longue que les nôtres..^^) et c’est l’occasion d’admirer Baños de différents points de vu et de différentes hauteurs.

sentier-vers-baños-tout-equateur

Ca y est, on y arrive et il fait faim, direction le café Blah Blah et ses délicieux pancakes !! Tellement bon que nous y sommes retournés tous les matins pour y petit-déjeuner copieusement !

pancake-fraise-blah-blah-baños-tout-equateur

 

Après cette pause gourmande, nous partons en vélo pour la route des cascades. En fait il n’y a que peu d’intérêt à faire cette route en vélo, surtout qu’il n’y a pas ou peu de voie réservée au vélo.

Sur la route, tarabita, canopy, cable-car se succèdent, nous nous arrêtons pour tenter l’expérience au niveau de la cascade del Manto de la Novia. Nous prenons le cable-car et le survol commence, c’est magnifique..

tarabita-manto-de-la-novia-baños-tout-equateur

Puis nous continuons notre route et pédalons entre 2 dépassements de camion..

routes-des-cascades-baños-tout-equateur

Le clou du spectacle se trouve à Rio Verde : la cascade Pailon del Diablo. Nous garons les vélos dans un petit parking et c’est parti pour une descente de 20 minutes à pied jusqu’à la cascade (oups, il faudra ensuite tout remonter !).

« Pailon del Diablo » signifie « Chaudron du diable » et on comprend pourquoi : le bruit de la cascade est assourdissant, les remous sont ultra-puissants, le spectacle est à couper le souffle ! On se sent tellement petit et fragile face à la puissance de la nature !

pailon-del-diablo-bas-baños-tout-equateur

Pas le temps de faire la cascade de Machay qui se trouve un peu plus loin, nous devons rendre les vélos à 18h, nous rentrons donc en camion jusqu’à Baños.

Pour le soir nous avons réservé un tour de la ville, avant cela nous allons manger dans une très bonne petite pizzeria. Le tour de la ville n’est vraiment pas transcendant et nous sentons la fatigue de la journée nous gagner. Nous rentrons à l’hôtel vers 11h et…pas le temps de dire ouf, Morphée nous enlace de ses bras douillés.

baños-de-nuit-tout-equateur

2e jour :

Réveil à 8h, aujourd’hui nous repartons en bus à la cascade Pailon del Diablo mais cette fois-ci pour faire les ponts suspendus. La balade est magnifique, et les ponts suspendus ajoutent à la balade une petite touche d’adrénaline pas désagréable.

ponts-suspendus-pailon-del-diabo-baños-tout-equateur

Retour à Baños pour manger un bout avant le canyoning. Nous nous rendons ensuite à l’agence pour nous équiper avant la descente des cascades : combinaisons, casques, chaussures, tout y est. On a fière allure avec tout ça ! Et c’est partie pour une heure et demie de rappel dans les cascades.
Bonne expérience, même si le guide n’a pas toujours été très loquasse ni pédagogue.

canyoning-à-baños-tout-equateur

Journée chargée en adrénaline donc! Baños n’est pas une ville de tout repos !

On va se coucher en se promettant de tester les thermes le lendemain, c’est quand même elles qui contribuent à la renommée du lieu non ? ^^

3e jour :

Dernier jour à Baños, ça passe tellement vite et il y a tellement de choses à faire ! La veille nous n’avons pas eu le temps de visiter la cascade de Machay car nous avions l’activité canyoning l’après-midi, nous décidons donc d’y aller de bon matin. Le bus nous dépose à côté de l’entrée, et c’est partie pour une descente de 15 min partagée entre sentiers et escaliers. Une fois en bas, le paysage est splendide, nous sommes les seuls et cela nous convient très bien. Allez un petit plouf pour se rafraichir et nous repartons car les thermes nous attendent.

cascade-machay-baños-tout-equateur

Nous terminons donc notre séjour à Baños par une séance reposante bien méritée aux thermes. En sortant, on se sent légers, un peu groggy mais surtout délassés, adieux les courbatures !!

thermes-baños-tout-equateur

On y serait bien restés plus longtemps mais il est déjà l’heure de reprendre le bus vers de nouvelles aventures !

0 1772

Lors de mon séjour en Equateur en (Août 2014) je voulais absolument visiter l’un des volcans les plus connus du pays : le Cotopaxi. En me renseignant, je me suis vite rendu compte que je n’aurais peut-être pas l’occasion de monter jusqu’à la cime, du fait de l’altitude (5800m tout de même !). J’ai donc décidé qu’une randonné d’un jour à partir de Quito pour monter jusqu’au glacier 5000m) serait la plus adaptée pour moi ! Me voilà donc inscrit dans un « tour » avec une agence locale pour une randonnée jusqu’au refuge (4800m) et, si possible, une montée jusqu’au glacier du Cotopaxi ! J’ai également opté pour une option de descente en VTT à la fin de la randonnée.

Nous avons quitté Quito à 7heures du matin, le groupe était composé de 8 autres personnes très sympathiques ! Le guide, Pedro, était super ! Il nous a fallu environ 2h30 pour atteindre le Parc National du Cotopaxi et, avant de monter, nous avons fait une halte dans une petite cafétéria pour y gouter le « fameux » thé aux feuilles de coca (idéal pour atténuer le mal de l’altitude…).

the-de-coca-cotopaxi-tout-equateur

Le goût n’est pas particulièrement agréable (un peu amer) mais c’était l’occasion de tester ce « remède » ancestral ! Après cette petite dégustation, nous nous sommes rendus dans un magasin où l’on peut faire tamponner son passeport avec le seul et unique tampon « Cotopaxi » au monde ! Ceux et celles qui n’avaient pas de gants, écharpe et/ou bonnet ont pu y trouver des articles intéressants. Une trentaine de minutes plus tard, nous voilà au parking d’où commencera notre petite aventure : photo du groupe avant le périple ! Nous avions déjà un peu froid !

montee-glacier-cotopaxi-tout-equateur

La marche commence donc : « les 15-20 premières minutes sont les plus difficiles », nous prévient Pedro (le guide). Le temps que le corps s’acclimate à l’altitude… Et fectivement, ce premier quart d’heure a été le plus éprouvant !Victime des effets de l’altitude, une personne a dû abandonner au bout de 45min de marche… Entre plaisanteries et essoufflements, le groupe a tout de même réussi à monte à la première étape de notre randonnée : le refuge ! Nous étions tous très contents d’être arrivé jusque-là et, bien que fatigués, nous en voulions plus ! Petit bilan avec Pedro pour voir si tout le monde tenait le coup, petite pause pour boire et manger, puis c’est reparti : « Direction le Glacier !» s’écria-t-il !

panneau-glacier-cotopaxi-tout-equateur

Personnellement, j’ai trouvé cette partie de la marche plus « facile » que la précédente… Mon corps s’était-il habitué à l’altitude ? Les feuilles de Coca faisaient-elles leur effet ? En tout cas, je profitais pleinement des paysages et de la marche ! Puis soudain, au loin… Le Glacier ! Bien que visible, nous devions encore marcher pour l’atteindre ! L’émotion d’être presque arrivé l’emporta sur la fatigue ! A ce moment-là, plus question de faire marche arrière (même si mes mollets n’en pensaient pas moins !). Nous voici donc arrivés au pied du majestueux glacier !

sentier-glacier-cotopaxi-tout-equateur

Admiratifs devant un tel spectacle, nous restâmes là une bonne demi-heure pour contempler le géant de glace, faire quelques photos et se reposer avant la descente du retour… Cette marche était bien plus facile ! Nous connaissions maintenant le chemin et la difficulté du trajet ! Nous en avons profité pour admirer les paysages vus d’en haut !glacier-cotopaxi-tout-equateur

Une fois de retour au parking de départ, et après avoir bu et manger un peu, nous commençâmes la descente à VTT (pour ceux qui le souhaitaient !). Les paysages étaient vraiment splendides tout au long de la route ! Point d’arrivé : le lac ! Voilà donc un petit résumé de ma journée au Cotopaxi ! Nous sommes rentrés vers 18hr à Quito, fatigués, mais emplis de fabuleux souvenirs ! Je conseille vivement cette randonnée, accessible à la grande majorité, d’où l’on revient vraiment contents!

router-vers-glacier-cotopaxi-tout-equateur

lac-glacier-cotopaxi-tout-equateur

descente-glacier-cotopaxi-tout-equateur

 

En espérant vous avoir aidé !

Jean (le Marseillais !)

0 2162

Nous sommes arrivés en Equateur par la petite ville frontalière de Zumba, après un passage de douane ultra rapide et sympa. C’est en fait un camion avec des bancs en bois qui nous amène de la frontière jusqu’à Zumba, en deux heures, dix kilomètres plus loin. Autrement dit on irait aussi vite à pied!

La-balsa-2

Zumba est une petite ville qui n’offre rien de particulier sinon un passage simple et agréable vers l’Equateur. Une petite précaution s’impose cependant si vous y arrivez comme nous du Pérou : ayez une réserve d’argent sur vous! En effet, les deux distributeurs de Zumba n’étaient pas aptes, à l’époque où nous y sommes passé (juin 2014), à donner de l’argent aux cartes internationales!

frontiere-la-balsa-tout-equateur

Hôtel à Zumba : 5 dollars par personne et par nuit

Nous prenons donc la direction de Loja pour être sur de pouvoir retirer de l’argent, ce qui s’avère difficile en raison des éboulements sur la route : nous sommes obligés de prendre un taxi pick up jusqu’à La Palanda, plus cher que le bus qui ne peut pas passer. De là donc nous prenons un bus jusqu’à Loja, où victoire! Nous pouvons retirer de l’argent… Retour donc sur Vilcabamba, petite ville réputée pour sa douceur de vivre et la longévité de ses habitants.

La ville est en effet vraiment sympa, toute petite, et flanquée de montagnes découpées dans le ciel bleu intense. Elle est aussi très étonnante : beaucoup d’étrangers vivent ici : des belges, des américains et bien d’autres. Résultat, on se retrouve à manger de vraies viennoiseries qui déchirent faites par un belge et des tapas aussi bonne qu’en Espagne (dixit notre ami qui a vécu en Espagne deux ans)!

randonee-vilcabamba-tout-equateur

Bon mais en vrai, un intérêt de Vilcabamba est son « bosque Rumi Wilco ».  C’est en fait une réserve naturelle privée tenue par une aubergiste Etats-unienne, si mes souvenirs sont bons. C’est une petite montagne parcourue par différents sentiers balisés par de petits panneaux explicatifs sur les plantes et les animaux du coin. Elle se trouve sur le terrain même de l’auberge. L’entrée est plus ou moins libre, c’est à vous de mettre votre dollars dans la boîte prévue à cet effet. Encore une fois, on vous laisse découvrir, juste on vous prévient : gare aux néphyles! Ce sont des araignées qui tissent d’épaisses toiles dorées à peu près à hauteur de visage tout le long du chemin… Mais si vous y faites attention, vous passerez une superbe balade!

araignée-nephyle-tout-equateur

Bus Palanda – Loja : 2 dollars

Bus Loja Vilcabamba : 1,5 dollars

Hôtel Mandango en face de l’arrêt de bus : 5 dollars par personne et par nuit

Nous retournons ensuite à Loja et son entrée étonnante : un pont qui passe sous une porte bordée de briques rouges. Nous prenons vite un bus pour le Santuario d’El Cisne, une grande basilique renfermant les restes de la vierge d’El Cisne, dont l’histoire est très obscure pour nous (il s’agirait d’une apparition, mais qui aurait quand même été couronnée, et certains nous disent que c’est la vierge Marie…). Nous arrivons donc dans l’après midi, alors que les tours ne viennent ici que le matin : tout est fermé! On peut tout de même entrer dans l’édifice aux allures de cathédrale, tout bleu pastel et blanc.

sanctuaire-del-cisne-8

L’endroit est encore une fois étonnant : au pied de la basilique, on trouve des gradins de bétons bleus et blancs eux aussi, qui descendent vers un terrain multisports!

sanctuaire-el-cisne-loja-tout-equateur

La visite terminée, nous nous rendons compte qu’il n’y a pas de bus à cette heure ci pour rentrer. Nous devons donc prendre un pick up jusqu’à Cotamayo puis un bus pour Loja… Le pick up fonce sur la route et nous nous sentons bien vulnérable, mais l’arc en ciel en surplomb des montagnes jaunissantes sous le soleil baissant vaut à lui seul le risque!

Bus Loja – El Cisne : 1 dollar

Hôtel : 6 dollars par nuit et par personne

Marine et Guillaume